révolution

révolution

n.f. [ lat. revolutio, de revolvere, retourner ]
1. Mouvement circulaire par lequel un astre parcourt son orbite et revient à son point de départ ; temps mis pour accomplir ce mouvement : La révolution de la Terre autour du Soleil.
2. Changement brusque et violent dans la structure politique et sociale d'un État, souvent d'origine populaire : La révolution russe de 1917.
3. (Précédé d'un art. déf., avec une majuscule) La Révolution française de 1789 : Le bicentenaire de la Révolution.
4. Changement brusque, d'ordre économique, moral, culturel, qui se produit dans une société : Une révolution technologique bouleversement
5. Fam. Agitation soudaine et passagère, provoquée par un fait inhabituel : Tout le quartier est en révolution depuis le hold-up ébullition
Révolution culturelle,
bouleversement profond des valeurs fondamentales d'un groupe, d'une société : L'opposition doit faire sa révolution culturelle.
Révolution de palais,
action qui porte au pouvoir de nouveaux responsables, à la suite d'intrigues ; changement limité de dirigeants politiques.

RÉVOLUTION

(ré-vo-lu-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Retour d'un astre au point d'où il était parti.
Les observations astronomiques apprennent que les carrés des temps des révolutions des planètes sont entre eux comme les cubes de leurs distances du centre commun de leur révolution [MALEBR., Rech. vér. éclairc. sur la lune, t. IV, p. 381, dans POUGENS.]
Toutes les planètes font certainement leurs grandes révolutions autour du soleil ; mais ces révolutions sont inégales entre elles, selon les distances où les planètes sont du soleil [FONTEN., Mond. 6e soir.]
La révolution de Mars se fait autour du soleil en deux ans et en 24 heures autour de son axe [CONDIL., Art de raisonn. V, 10]
Képler n'a pénétré les lois des révolutions, Dominique Cassini n'a fondé une nouvelle et vaste astronomie, Descartes n'a créé une puissante géométrie, que pour fournir les instruments et les matériaux du grand édifice que devait élever Newton [BAILLY, Hist. astr. mod. t. III, p. 326]
Ceux qui ont lu le Système du monde du profond Lambert, savent qu'il peut y avoir des astres qui n'achèvent leur révolution qu'au bout de plusieurs milliers d'années [BONNET, Paling. phil. VI, 6]
Temps qu'un astre emploie à décrire son orbite, à tourner sur son axe.
État d'une chose qui s'enroule.
Le fil [de soie] ne fait pas proprement des révolutions autour de la coque ; il y trace une infinité de zigzags, qui composent différentes couches de soie [BONNET, Contempl. nat. XII, 4]
Terme de géométrie. Se dit d'un mouvement de rotation qu'une ligne ou un plan déterminé décrit autour d'un axe immobile. Surface de révolution, surface engendrée par une courbe quelconque qui tourne autour d'une droite fixe, de manière que chacun de ses points décrive un cercle dans un plan perpendiculaire à l'axe. Solide de révolution, tout solide que l'on peut considérer comme produit par le mouvement d'un plan déterminé autour d'une ligne droite qui forme l'un des côtés de ce plan.
Action des roues les unes sur les autres par le moyen des engrenages.
Il se dit des périodes du temps. La révolution des siècles, des saisons.
La révolution fatale des temps à qui tout cède [MASS., Or. fun. Villars.]
Terme d'eaux et forêts. Le nombre d'années fixé pour l'exploitation d'une forêt, et formant un cycle à l'expiration duquel les mêmes parties reviennent en tour d'exploitation.
Ancien terme de médecine. Révolution d'humeurs, mouvement extraordinaire dans les humeurs. Absolument. Trouble passager à l'occasion d'une impression quelconque.
Sa présence excita en moi une révolution qu'on éprouve à l'aspect d'un objet effrayant [RICCOBONI, Œuv. t. III, p. 384, dans POUGENS]
Je lui opposai le danger de te causer une révolution [J. J. ROUSS., Hél. II, 14]
La scène d'hier lui a fait une révolution qui, dans son état, peut être bien funeste [GENLIS, Veillées du château, t. I, p 320, dans POUGENS]
Fig. Changement dans les choses du monde, dans les opinions, etc.
Quelle malheureuse révolution a troublé cette harmonie et renversé ce bel ordre ? [BOURDAL., Pensées, t. II, p. 385]
Si je venais déplorer ici la mort imprévue de quelque princesse mondaine, je n'aurais qu'à vous faire voir le monde avec ses vanités et ses inconstances.... cette révolution de conditions et de fortunes qui commencent et qui finissent, qui se relèvent et qui retombent [FLÉCH., Dauphine.]
Les événements mûrissent, et voilà les révolutions [MONTESQ., Esp. XXVIII, 39]
Il arrive tous les dix ans des révolutions qui précipitent le riche dans la misère, et enlèvent le pauvre avec des ailes rapides au comble des richesses [ID., Lett. pers. 98]
À quoi tiennent les révolutions ? un coup de pierre un peu plus fort que celui qu'il [Mahomet] reçut dans son premier combat, donnait une autre destinée au monde [VOLT., Dict. phil. Alcoran.]
Certes, il se forme une grande révolution dans l'esprit humain, vous mettez de belles colonnes à cet édifice nécessaire [ID., Lett. Chastellux, 7 déc. 1772]
Je n'ai assurément aucune part dans cette révolution qui s'est faite depuis quelques années dans l'esprit humain [ID., Lett. d'Argental, 26 sept. 1766]
Tout ce que je vois jette les semences d'une révolution qui arrivera immanquablement, et dont je n'aurai pas le plaisir d'être témoin ; les Français arrivent tard à tout, mais enfin ils arrivent [ID., Lett. Chauvelin, 2 avril 1764]
Bacon proposait une méthode trop parfaite, pour être l'auteur d'une révolution ; Descartes devait mieux réussir.... [CONDILL., l'Art de pens. II, 7]
Les révolutions des opinions suivent les révolutions des empires [ID., Hist. anc. XV, 2]
Il fera époque dans l'histoire des sciences, parce que son nom s'est trouvé lié avec cette révolution dans les esprits qui a dirigé plus particulièrement les sciences vers l'utilité publique [CONDORCET, Duhamel.]
L'ouvrage où M. de Haller publia ces découvertes fut l'époque d'une révolution dans l'anatomie [ID., Haller.]
Une grande révolution se prépare dans le commerce de l'Europe, et elle est déjà trop avancée pour ne pas s'accomplir [RAYNAL, Hist. phil. XIV, 47]
On a écrit les révolutions des empires ; comment n'a-t-on jamais pensé à écrire les révolutions des arts, à chercher dans la nature les causes physiques et morales de leur naissance, de leur accroissement, de leur splendeur, de leur décadence ? [MARMONTEL, Œuv. t. IX, p. 297]
Changement brusque et violent dans la politique et le gouvernement d'un État.
Toutes nos histoires sont pleines de guerres civiles sans révolutions ; celles des États despotiques sont pleines de révolutions sans guerres civiles [MONTESQ., Esp. V, 11]
Nous approchons de l'état de crise et du siècle des révolutions ; qui peut vous répondre de ce que vous deviendrez alors ? [J. J. ROUSS., Ém. III]
Ce n'est pas l'amour de la liberté, c'est l'ambition ou l'inquiétude des différents partis qui occasionnait des révolutions [CONDILL., Hist. anc. I, 7]
L'histoire de la Grèce est, en quelque sorte, un abrégé de toutes les révolutions possibles [ID., ib. I, 10]
Il est fort pressant d'apprendre à ceux qui ont osé traiter les couleurs nationales de hochets, que les révolutions ne sont pas des jeux d'enfants [MIRABEAU, Collection, t. IV, p. 295]
Demi-révolution, révolution incomplète. Révolution de palais, celle qui se passe dans l'intérieur d'une cour, d'un palais, sans aucune participation du peuple. Absolument. La révolution la plus mémorable d'un pays : en Angleterre, celle de 1688 ; en Suède, celle de 1772 ; en France, celle de 1789. Histoire de la révolution française. Pendant la révolution.
Faut-il que la révolution, quoique préparée au foyer des lumières et des besoins, ne puisse être consommée sans que des milliers de martyrs périssent pour elle, sans que l'effusion de leur sang généreux tourne en délire le ressentiment actuel des villes et des campagnes contre les anciennes oppressions ? [MIRAB., Collection, t. III, p. 195]
La révolution leur criait : volontaires, Mourez pour délivrer tous les peuples, vos frères ! [V. HUGO, l'Obéissance passive.]
La première révolution, la grande révolution, celle de 89. Pour les autres on dit : la révolution de juillet, de février. D'une façon abstraite, la révolution, système d'opinions composées d'hostilité au passé et de recherche d'un nouvel avenir, par opposition au système conservateur.
Il se dit des événements naturels qui ont bouleversé et changé la face du globe.
Nous voyons dans les Alpes la preuve certaine de la catastrophe ou de la dernière scène du grand drame des révolutions de notre globe [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. VIII, p 242, dans POUGENS]
Des révolutions du globe détachèrent et coupèrent en îles des portions du continent [J. J. ROUSS., Inég. 2e part.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    La premiere utilité est que l'air qui passe par ces pertuis [les oreilles] soit alteré, qu'il ne blece le cervel, et que l'air soit desgradé par moult de revolutions [H. DE MONDEVILLE, f° 14]
  • XVIe s.
    Il y a une certaine revolution et prefixion de temps, oultre lequel l'homme sage ne se doibt plus entremettre des affaires de la chose publique [AMYOT, Lucull. 77]
    Quelque fatale destinée et revolution des affaires avoient prefix et arresté le but dernier de la liberté des Grecs à ce temps-là [ID., Démosth. 26]
    Le duodenum a esté ainsi nommé, à cause qu'il est sans revolution, reply ou entourtilleure, selon la longitude de douze doigts [PARÉ, I, 15]
    La revolution et vicissitude de la fortune [MONT., II, 259]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. revolucio ; espagn. revolucion ; ital. rivoluzione ; du lat. revolutionem, de revolutus, retourné (voy. RÉVOLU).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • RÉVOLUTION. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
    Li ciez [le ciel] lo sent [sent Dieu] ; car par son comandement ne finet il onkes de movoir par assidueies revolutions [, li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 286]

révolution

RÉVOLUTION. n. f. Retour d'une planète, d'un astre au même point. La révolution des planètes. Les révolutions célestes. La révolution de la terre autour du soleil. Révolution périodique. On dit dans un sens analogue : La révolution des siècles, des temps, des saisons, etc.

Il se dit figurément du Changement qui arrive dans les choses du monde, dans les opinions, etc. Prompte, subite, soudaine, heureuse, funeste révolution. Une brusque, une lente révolution. Révolution dans les arts, dans les sciences, dans les esprits, dans les moeurs. Il s'opéra, il se fit une révolution dans les idées.

Les révolutions de la terre, du globe, Les événements naturels par lesquels la face de la terre a été changée.

Pop., Révolution de bile et, absolument, Révolution, Émotion violente. Cela m'a causé une révolution.

RÉVOLUTION se dit particulièrement du Renversement brusque d'un régime politique par la force. Révolution politique. Il prévit la révolution qui se préparait, qui allait éclater. Rechercher les causes d'une révolution. Écrire l'histoire des révolutions d'un pays. Les révolutions de Suède, d'Angleterre, de France.

Il se dit absolument de la Révolution politique la plus mémorable qui ait eu lieu dans un pays, et spécialement, en France, de la Révolution de 1789. Histoire de la Révolution française. Pendant la Révolution. À l'époque de la Révolution. Il fut ruiné par la Révolution.

revolution

Revolution de soleil, Solis conversio, Solis decursus, Recursus.

Synonymes et Contraires

révolution

nom féminin révolution
Traductions

révolution

Revolutionrevolutionrevolutie, omwenteling, ommekeer, omloopגלגול (ז), הפיכה (נ), מהפכה (נ), מחזור (ז), סבב (ז), רבולוציה (נ) [מהפכה], הֲפִיכָה, מַהְפֵּכָהrevoluciórevolutionrevoluciorevoluciónrevoluçãorevolutionεπανάσταση, περιστροφήrivoluzioneреволюцияثَوْرَةrevolucevallankumousrevolucija革命혁명revolusjonrewolucjaการปฏิวัติdevrimcuộc cách mạng革命Революция革命 (ʀevɔlysjɔ̃)
nom féminin
1. changement important de la société et dupouvoir faire la révolution la Révolution française de 1789
2. changement important la révolution industrielle
3. mouvement autour de qqch la révolution de la Terre autour du Soleil

révolution

[ʀevɔlysjɔ̃] nfrevolution
la Révolution française → the French Revolution
révolution industrielle nfindustrial revolution