raïa

RAÏA

(ra-ia) s. m.
Nom des sujets de l'empire turc soumis à la capitation, comme les chrétiens, les juifs, etc.
Quand un raïa passe devant une pagode, il descend de son cheval, de son palanquin, et marche à pied jusqu'à ce qu'il ait passé le territoire du temple [VOLT., Mœurs, 4]
De quelque raïa solitaire, De quelque vendangeur voisin L'âne en passant s'y désaltère [dans la fontaine de Castalie], Successeur du coursier divin [P. LEBRUN, Poés. t. II, p. 19]

ÉTYMOLOGIE

  • Mot turc et arabe qui signifie troupeau, et qui est donné par mépris aux sujets non musulmans.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • RAÏA. Ajoutez : - REM. Dans l'exemple de Voltaire : Quand un raïa passe devant une pagode..., il faut lire rajah. Ce n'est pas d'un raïa, c'est d'un rajah qu'il s'agit.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

raïa

RAÏA. s. m. Nom donné aux sujets de l'empire turc qui sont soumis à la capitation, tels que les chrétiens, les juifs, etc.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835
Traductions

raïa

dhimmi