rabaissement

(Mot repris de rabaissements)

rabaissement

n.m.
Action de rabaisser, de dévaloriser : Le rabaissement de la performance d'un sportif dépréciation, dévalorisation ; valorisation
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

RABAISSEMENT

(ra-bê-se-man) s. m.
Action de rabaisser. Le rabaissement d'une corniche trop haute.
Action de diminuer la valeur des monnaies, le montant des impôts. Le rabaissement des monnaies, des impôts.
Fig. Action de rabaisser, de diminuer, de ravaler.
Je vous conjure, mon cousin.... de changer votre écriteau [légende au bas d'un portrait de Mme de Sévigné] ; et, si vous n'y voulez point mettre de bien, n'y mettez point de rabaissement [SÉV., à Bussy, 4 déc. 1668]
N'est-il pas plaisant que des têtes pensantes puissent imaginer que la paresse est un titre de grandeur, et l'action un rabaissement de notre nature ? [VOLT., Rem. Pens. Pascal, 24]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    On veit soudainement une grande mutation en luy, tant au rabaissement de la gravité et de la pompe et magnificence qu'il tenoit au paravant, qu'au retranchement de la superfluité de la despense [AMYOT, Pomp. 26]

ÉTYMOLOGIE

  • Rabaisser.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

rabaissement

RABAISSEMENT. n. m. Action de rabaisser, de diminuer. Le rabaissement d'une corniche trop haute. Le rabaissement des monnaies. Le rabaissement de la contribution foncière. Il est peu usité.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

rabaissement

Rabaissement d'estat.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606
Synonymes et Contraires

rabaissement

nom masculin rabaissement
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

rabaissement

הורדה (נ), התבזות (נ), הִתְבַּזּוּת

rabaissement

ταπείνωση