raviser

se raviser

v.pr.
Revenir sur une résolution ; changer d'avis : Elle avait prévu de passer ce concours, mais elle s'est ravisée.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

raviser

(səʀavize)
verbe pronominal
changer d'avis, revenir sur une décision Il avait promis de venir, mais il s'est ravisé.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

RAVISER (SE)

(ra-vi-zé) v. réfl.
Changer d'avis.
S'il abuse si fort, il faut qu'il se ravise [TRISTAN, Mort de Chrispe, IV, 2]
Vous avez beau vous raviser, il n'est plus temps [MASS., Carême, Tiéd. 2]
Est-ce qu'il est d'un être parfait de se raviser ? [DIDER., Nouv. pens. phil. 65]

PROVERBE

    Un bon Picard ne se dédit pas, il se ravise.
Il s'est ravisé en mangeant sa soupe, se dit quand quelqu'un s'est dédit d'une chose qu'il avait promise.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Quant les ot fait molt bien aparillier, Li uns des deus le prist à raviser [, Raoul de C. 276]
    Je vueil veoir ton vis et ton semblant, Que plusor home se vont bien resenblant, Et de parler sont auques [quelque peu] ravisant [ressemblants] [, Bat. d'Aleschans, v. 4309]
  • XIIIe s.
    Mais Melion a regardé En mi la sale ravisa Celui qui sa fame emmena [, Lai de Melion]
  • XIVe s.
    Voiremont, disiez-vous, legier est à prover, Que dames tout tantost se voelent raviser [, Baud. de Sed. V. 760]
  • XVe s.
    Aucune fois se ravisoit ; car honneur et loyauté lui défendoit de mettre son cœur en tel fausseté [FROISS., I, I, 168]
  • XVIe s.
    Se radviser et se corriger, ce sont qualitez rares [MONT., I, 168]
    Il fut r'avisé qu'il ne falloit pas sortir d'avec les confederez, ni revenir au service du roi les mains vuides [D'AUB., Hist. II, 267]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et aviser ; picard, raviser quelqu'un, le regarder de plus près ; wallon, ravisé, ressembler, sens qui se trouve dans l'historique.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877
Synonymes et Contraires

raviser (se)

verbe pronominal raviser (se)
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions