rebénir

REBÉNIR

(re-bé-nir) v. a.
Bénir de nouveau.
Le cardinal de Bouillon fit, ce jour-là même, la cérémonie de rebénir la grande église d'Utrecht, qui fut rendue aux catholiques [PELLISSON, Lett. hist. t. I, p. 241]
Exprimer de nouveau ses sentiments de satisfaction.
La France, oubliant ses douleurs, Le rebénira [le coq], libre et fière [BÉRANG., Vieux drap.]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • REBÉNIR. Ajoutez : - HIST. XIIIe s.
    Quant l'apostoles [le pape] ot une piece sis En celui siege que je ci vous devis.... Erranment [promptement] s'est des armes Dieu vestis ; Lors fu li lieus par lui rebeneïs [, les Enfances Ogier, publiées par Scheler, Bruxelles, 1874, V. 7370]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

rebénir

REBÉNIR. v. a. Bénir une seconde fois. On rebénit une église lorsqu'elle a été profanée.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

rebenir

Rebenir, ou Rebenistre une Eglise qui auroit esté polluë, Reconcilier une Eglise, Templum expiare. Aidez vous de Benir.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

rebénir


REBÉNIR, REBLANCHIR, v. act. [1re e muet.] Bénir, Blanchir de nouveau.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788