rebouillir

REBOUILLIR

(re-bou-llir, ll mouillées, et non rebou-yir) v. n.
Bouillir de nouveau. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand on veut marquer l'action : le lait a rebouilli ; avec l'auxiliaire être, quand on veut marquer l'état : le lait est rebouilli.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Es tentes que il firent jouste le desert, resbouli leur malice, et recomencierent folement à parler vers Dieu [, Psautier, f° 130]
  • XVIe s.
    Au siege envoyerent des vins poussés tant aigres et reboullis que nul n'en pouvoit boire [JEAN D'AUTON, Annales de Louis XII, p. 142, dans LACURNE]
    L'ecclesiastic et la noblesse s'y opposerent, disans qu'il ne falloit point rebouillir les articles arrestez [D'AUB., Hist. II, 261]
    Lors rebouillirés vostre sirop.... par tels reiterés rebouillemens, le sucre, petit à petit, se fourre dans le fruit [O. DE SERRES, 852]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et bouillir ; wallon, riboûr.

rebouillir

REBOUILLIR. v. n. Bouillir de nouveau. Ce sirop est trop clair, il faut le faire rebouillir.