rechigné, ée

RECHIGNÉ, ÉE

(re-chi-gné, gnée) part. passé de rechigner
Qui a l'air maussade.
Trois vieilles rechignées Vinrent à pas comptés.... [RÉGNIER, Sat. X]
De petits monstres fort hideux, Rechignés, un air triste, une voix de Mégère [les enfants du hibou] [LA FONT., Fabl. V, 18]
Comme si, condamnée à ne plus rien chérir, La vieillesse devait ne songer qu'à mourir, Et d'assez de laideur n'est pas accompagnée, Sans se tenir encor malpropre et rechignée [MOL., Éc. des maris, I, 1]
Vous avez donc eu peur de ces pauvres petites diablesses de chouettes noires [c'était une mode de ce temps-là] ; je m'en doutai, et j'en ris en moi-même ; vous trouvez qu'elles ont l'air triste ; mais au moins elles ne sont pas rechignées.... [SÉV., 14]
Substantivement.
Car je veux que ce rechigné, Avec son grouin refrogné.... [SCARR., Poés. div. Œuv. t. VII, p. 153, dans POUGENS]
On dit de même : un visage rechigné.
La mère de Pélops, petite mine rechignée [DIDER., Salon de 1767, Œuv. t. XV, p. 21, dans POUGENS]

SYNONYME

  • RECHIGNÉ, REFROGNÉ. Rechigné exprime un mouvement des lèvres qui rend la face maussade ; refrogné, un mouvement du front qui se plisse et qui exprime la mauvaise humeur ou la tristesse.