rechignement

RECHIGNEMENT

(re-chi-gne-man) s. m.
Action de rechigner.
Les réprimandes impertinentes qu'il [M. le Tellier] faisait de temps en temps avec un rechignement.... [SAINT-SIMON, 3, 114]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    A appellé dudit refuz et reschignement [, Aresta amorum, p. 252, dans LACURNE]

rechignement


RECHIGNEMENT, s. m. Action de rechigner. L'Acad. ne le met pas. = Suivant M. l'Ab. Roubaud, le rechignement est plutôt un acte fait à dessein que le renfrognement. Lorsqu'on fait une chôse à contre-coeur, on réchigne pour manifester sa répugnance: lors même qu'on veut cacher la peine qu'on éprouve, on se renfrogne. — La vieillesse est assez renfrognée et laide par elle-même, sans être encore rechignée et dégoûtante, selon la pensée de Molière. Extr. des Syon. Fr.