rechigner

(Mot repris de rechigneraient)

rechigner

v.i. [ du frq. kinan, tordre la bouche ]
Montrer sa mauvaise humeur par un visage renfrogné : Il a tout fait sans rechigner bouder
v.t. ind.
(à) Montrer de la mauvaise volonté à faire qqch : Elle rechigne à nous rendre ce service renâcler

rechigner

(ʀəʃiɲe)
verbe intransitif
faire qqch en montrant qu'on n'en a pas envie rechigner à faire le ménage obéir sans rechigner

rechigner


Participe passé: rechigné
Gérondif: rechignant

Indicatif présent
je rechigne
tu rechignes
il/elle rechigne
nous rechignons
vous rechignez
ils/elles rechignent
Passé simple
je rechignai
tu rechignas
il/elle rechigna
nous rechignâmes
vous rechignâtes
ils/elles rechignèrent
Imparfait
je rechignais
tu rechignais
il/elle rechignait
nous rechignions
vous rechigniez
ils/elles rechignaient
Futur
je rechignerai
tu rechigneras
il/elle rechignera
nous rechignerons
vous rechignerez
ils/elles rechigneront
Conditionnel présent
je rechignerais
tu rechignerais
il/elle rechignerait
nous rechignerions
vous rechigneriez
ils/elles rechigneraient
Subjonctif imparfait
je rechignasse
tu rechignasses
il/elle rechignât
nous rechignassions
vous rechignassiez
ils/elles rechignassent
Subjonctif présent
je rechigne
tu rechignes
il/elle rechigne
nous rechignions
vous rechigniez
ils/elles rechignent
Impératif
rechigne (tu)
rechignons (nous)
rechignez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais rechigné
tu avais rechigné
il/elle avait rechigné
nous avions rechigné
vous aviez rechigné
ils/elles avaient rechigné
Futur antérieur
j'aurai rechigné
tu auras rechigné
il/elle aura rechigné
nous aurons rechigné
vous aurez rechigné
ils/elles auront rechigné
Passé composé
j'ai rechigné
tu as rechigné
il/elle a rechigné
nous avons rechigné
vous avez rechigné
ils/elles ont rechigné
Conditionnel passé
j'aurais rechigné
tu aurais rechigné
il/elle aurait rechigné
nous aurions rechigné
vous auriez rechigné
ils/elles auraient rechigné
Passé antérieur
j'eus rechigné
tu eus rechigné
il/elle eut rechigné
nous eûmes rechigné
vous eûtes rechigné
ils/elles eurent rechigné
Subjonctif passé
j'aie rechigné
tu aies rechigné
il/elle ait rechigné
nous ayons rechigné
vous ayez rechigné
ils/elles aient rechigné
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse rechigné
tu eusses rechigné
il/elle eût rechigné
nous eussions rechigné
vous eussiez rechigné
ils/elles eussent rechigné

RECHIGNER

(re-chi-gné) v. n.
Terme familier. Donner des marques de refus, de dégoût, d'aversion, par une grimace qui porte principalement sur la lèvre.
Qui toujours rechignait et reprenait toujours [RÉGNIER, Sat. v.]
Le malheureux.... Mange [un ail] et rechigne ainsi que fait un chat Dont les morceaux sont frottés de moutarde [LA FONT., Paysan.]
Son vieux père Dignant Semble accorder sa fille en rechignant ; Et cette fille, avant d'être ma femme, Paraît aussi rechigner dans son âme [VOLT., Droit du seigneur, I, 1]
Après le déjeuner, je me hâtais d'écrire en réchignant quelques malheureuses lettres [J. J. ROUSS., Confess. XI]
Rechigner à. Il rechignait à faire cela. Rechigner à une proposition.
Qui nous flattait amant, nous rechigne mari ; Le flambeau d'hyménée amortit bien sa flamme ; La plus belle maîtresse est une laide femme [TH. CORN., D. Bertr. de Cigaral, I, 1]
On dit aussi : rechigner de, avec un infinitif.
Quand on m'offrait quel que place vide dans une voiture, ou que quelqu'un m'accostait en route, je rechignais de voir renverser la fortune dont je bâtissais l'édifice en marchant [J. J. ROUSS., Confess. IV]
Terme de jardinage. Se dit des plantes et des arbres qui languissent, qui ne poussent pas vigoureusement. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Et par la grant angoisse touz les dens requigner [, Ronc. p. 200]
  • XIIIe s.
    Et Ysengrin escout la teste Et rechine et fait lede chiere [, Ren. 1101]
    Forment se prist à aïrier, Durement recinne et se lieve [, ib. 17287]
    Car quant ge vous voil embracier Por besier et por solacier, Et sui plus forment eschaufés, Vous rechigniés comme maufés [, la Rose, 9132]
  • XIVe s.
    Quantes dames est il maintenant qui le feissent, ne qui vesquissent si paisiblement que, quand l'une l'aroit, l'autre n'en rechignast et murmurast ? [, Ménagier, I, 5]
    Son mary la commença à blasmer et rechignier, en lui disant que ce n'estoit pas fait de femme de bien, de laisser son hostel à telle heure [DU CANGE, rechinus.]
  • XVe s.
    Ne soyez fel ne orgueillieux, Ne rechinant, ne pareceux ; Parlez pou, mes [mais] bones paroles [, Mir. de Ste Genev]
    Qui songe en vin ou vigne, Est un presage heureux ; Le vin à qui reschigne Rent le cueur tout joyeux [BASSELIN, XVIII]
  • XVIe s.
    Il estoit rechigné, hargneux et solitaire [RONS., 899]
    Pensezvous que les vers de Catulle ou de Sappho rient à un vieillard avaricieux et rechigné ? [MONT., II, 321]
    En nostre siecle, elles [les femmes] reservent plus communement leurs bons offices et la vehemence de leur affection, envers leurs maris perdus.... leur rechigner [chagrin] est odieux aux vivants, et vain aux morts [ID., III, 177]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. rechigné, grincer (et rechigné bé for dé dan, MIGNARD, p. 456) ; Berry, rechigner, relever la lèvre supérieure en montrant les dents ; provenç. rechinar, rechinhar ; espagn. rechinar. Diez le rattache à rêche ; cette étymologie va assez bien au sens moderne, mais elle ne va pas au sens ancien qui est montrer les dents. Rechigner paraît formé de re, et chigner ou quigner, répondant à l'italien ghignare, qui signifie sourire avec malice, et dérivant du vieux haut allemand kînan, ou chînan, sourire. De là vient le sens de relever la lèvre, détourné ensuite à celui d'une grimace maussade.
    Il y a un autre rechigner, plus souvent rechaner, qui signifia crier, faire entendre un bruit, un son ; que le mot doive être décomposé en re et chigner, cela est prouvé par cette glose : gannionem, chinur [SCHELER, Lexicogr. latine, p. 126]
    Scheler, qui l'a trouvée, pense que ce chigner répond au latin canis, chien.

rechigner

RECHIGNER. v. intr. Témoigner par l'air de son visage la mauvaise humeur où l'on est, le chagrin, la répugnance qu'on éprouve. Qu'avez-vous à rechigner? Il rechigne toujours. Il fait les choses de mauvaise grâce et en rechignant. Il a rechigné à cette proposition. Il est familier.

Le participe passé s'emploie adjectivement. Une petite vieille rechignée. On dit de même Un visage rechigné. Une mine rechignée.

rechigner


RECHIGNER, v. n. [1re e muet: mouillez le g: 3e é fer.] Témoigner par son air ou par quelque grimace, sa mauvaise humeur, sa répugnance. "Qu'avez vous à rechigner: il réchigne toujours: il fait tout en rechignant: visage rechigné; mine rechignée: une petite vieille rechignée. St. famil. et critique.
   Sied-il bien de montrer, un premier jour de noce,
   Un air si rechigné, si sombre et si féroce?
       Rouss.

Synonymes et Contraires

rechigner

verbe rechigner
Familier. Mettre de la mauvaise volonté à.
Traductions

rechigner

balk, jib

rechigner

нежелание

rechigner

[ʀ(ə)ʃiɲe] vi → to balk
rechigner à → to balk at