reconnaissant, ante

RECONNAISSANT, ANTE

(re-ko-nê-san, san-t') adj.
Qui a de la reconnaissance. Il est reconnaissant des services qu'on lui a rendus. Reconnaissant envers ses bienfaiteurs. Je vous suis reconnaissant de ce que.... Je suis très reconnaissant à M. votre frère du service qu'il m'a rendu.
Tous ceux qui s'acquittent des devoirs de la reconnaissance, ne peuvent pas pour cela se flatter d'être reconnaissants [LA ROCHEFOUC., Max. 224]
Du fruit de tant de soins à peine jouissant, En avez-vous six mois paru reconnaissant [RAC., Brit. IV, 2]
Vous vous êtes bien douté qu'étant au nombre des reconnaissants, je serais au nombre des importuns [VOLT., Lett. Fargès, 26 janv. 1776]
Un cheval bien traité, bien nourri, caressé par son maître, est beaucoup plus reconnaissant qu'un courtisan [ID., Dial. XX]
Il n'y a point d'hommes plus reconnaissants que ceux qui ne se laissent pas obliger par tout le monde [DUCLOS, Consid. mœurs, 16]
Au fond du cœur reconnaissant, le bienfait porte intérêt [DIDER., Claude et Nér. II, 29]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    La cité fu recognoissant et gracieuse envers tant grant vertu [BERCHEURE, f° 31, verso.]
  • XVIe s.
    Ceux qui nous desconseillent les femmes riches, de peur qu'elles soient moins traictables et recognoissantes [MONT., II, 84]

ÉTYMOLOGIE

  • Reconnaître ; wallon, riknohan.