recteur


Recherches associées à recteur: doyen

recteur, trice

n. [ lat. rector, de regere, diriger ]
1. Haut fonctionnaire de l'Éducation nationale française, placé à la tête d'une académie.
2. Au Québec, dirigeant d'une université.

recteur

n.m.
1. Dans la religion catholique, prêtre desservant une église non paroissiale.
2. Supérieur d'un collège de jésuites.
3. En Bretagne, curé d'une petite paroisse.

recteur

(ʀɛktœʀ) masculin

rectrice

(ʀɛktʀis) féminin
nom
université personne qui est responsable d'une académie, d'une université s'adresser au recteur de l'université

RECTEUR1

(rè-kteur) s. m.
Celui qui dirige, régit.
Le pape peut être appelé le recteur de l'Église universelle, parce qu'en vertu de sa primauté, il a une inspection générale sur l'Église universelle [DUMARS., Lib. égl. gall. part. II, max. 8]
Autrefois, chef d'une université.
....Marchant à pas comptés, Comme un recteur suivi des quatre facultés [BOILEAU, Sat. III]
Charles Rollin, ancien recteur de l'université et professeur royal, est le premier homme de l'université qui ait écrit purement en français pour l'instruction de la jeunesse [VOLT., Temple du Goût.]
Aujourd'hui, chef d'une des académies qui composent l'université de France. Le recteur de l'académie de Bordeaux.
Il se dit dans quelques provinces, particulièrement en Bretagne, du curé d'une paroisse ; dans les lieux où le curé d'une paroisse s'appelle recteur, on nomme curé celui qui est dit ailleurs vicaire.
Il vint une grande assemblée de recteurs pour assister à la cérémonie de notre chapelle [aux Rochers près Vitré] [SÉV., 15 déc. 1675]
Titre que les jésuites donnaient aux supérieurs de leurs colléges. On donne aussi, dans plusieurs couvents, communautés et hôpitaux, le nom de recteur à ceux qui gouvernent la maison.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Suy les diex conduiseurs et retteurs, qui jadis signifierent que ton chief [tête] auroit clarté royal [BERCHEURE, f. 20, verso.]
  • XVe s.
    Le roi manda le recteur et les maistres et docteurs de l'université de Paris [FROISS., II, II, 48]
  • XVIe s.
    Les tyrans spirituels, qui contrefont les evesques et recteurs des ames [CALV., Instit. 927]
    Titus fut eleu juge et recteur des jeux [AMYOT, Flamin. 23]
    J'ay veu en mon temps cent artisans, cent laboureurs plus sages et plus heureux que des recteurs de l'université, et lesquels j'aimerois mieulx ressembler [MONT., II, 207]
    S'il [un testament] est faict durant la maladie, ou par personne qui ne sache signer, sera requis qu'il soit signé du recteur [curé] de la paroisse et d'un notaire [, Coust. génér. t. II, p. 790]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. rector ; port. reitor ; ital. rettore ; du lat. rectorem, de regere (voy. RÉGIR).

recteur

RECTEUR. n. m. Il se dit du Chef de chacune des Académies qui composent l'Université de France. Le recteur de l'Académie de Paris, de Lyon, de Bordeaux.

Il se dit également des Chefs d'établissements libres d'enseignement supérieur. Le recteur de l'Institut Catholique de Paris.

Il se dit, dans quelques provinces, du Curé d'une paroisse.

recteur

RECTEUR, TRICE. adj. Qui dirige. Il s'emploie spécialement en termes de Zoologie dans l'expression : Pennes rectrices, les Plumes ou pennes de la queue des oiseaux qui servent à diriger leur vol.

recteur

Recteur, Rector, aidez vous de Regent.

recteur


RECTEUR, s. m. [Rèk-teur: 1reè moy.] C'est le titre du chef d'une Université; d'un Curé en Bretagne et âilleurs; d'un Supérieur de Collège dans quelques Comunautés, etc.

Traductions

recteur

דיקן (ז), רקטור (ז), דִּיקָן

recteur

Pfarrer

recteur

kirkkoherra

recteur

rettore

recteur

校長

recteur

Rektor

recteur

Rektor

recteur

Rektor

recteur

อธิการบดี

recteur

[ʀɛktœʀ, tʀis] nm/flocal education officer (Grande-Bretagne), state superintendent of education (USA)