recueil

(Mot repris de recueils)

recueil

[ rəkœj] n.m. [ de recueillir ]
Ouvrage où sont réunis des écrits, des documents : Un recueil de poésies anthologie, florilège

RECUEIL

(re-keull', ll mouillées) s. m.
Réunion d'actes, d'écrits, de morceaux, d'estampes, de pièces de musique, etc. Un recueil d'apophthegmes. Un recueil périodique.
Que penses-tu que soit un art ? un recueil de préceptes qu'on met en pratique pour une fin utile à la vie de l'homme [D'ABLANCOURT, Lucien, le Parasite.]
Segrais nous montra un recueil qu'il a fait des chansons de Blot [SÉV., 49]
On ne voit point mes vers, à l'envi de Montreuil, Grossir impunément les feuillets d'un recueil [BOILEAU, Sat. VII]
Et tous ces vieux recueils de satires naïves, Des malices du sexe immortelles archives [ID., ib. X]
Il lui donna un recueil de toute l'histoire de Crète depuis Saturne et l'âge d'or [FÉN., Tél. VI]
On peut observer que cette pièce [le Kaïmac de Sénecé], la meilleure qu'il ait faite, est la seule qui ne se trouve pas dans son recueil [VOLT., Louis XIV, écrivains, Sénecé.]
Fig. Action de réunir des choses, ou réunion de choses qui n'ont pas une forme matérielle.
En un temps où.... l'on fait le recueil des bonnes et des mauvaises qualités de ceux qui meurent [FLÉCH., Duch de Mont.]
L'homme entre en colère, il est attentif.... l'œil s'allume, s'éteint, languit, s'égare, se fixe ; et une grande imagination de peintre est un recueil immense de toutes ces expressions [DIDER., Ess. sur la peint. 4]

SYNONYME

  • RECUEIL, COLLECTION. Collection ne se dit que de grandes réunions de pièces : La collection des conciles, des Pères de l'Église. Recueil est plus général ; il se dit d'une petite réunion aussi bien que d'une grande.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et luy porta ce voyage grant honneur et grant prouffit ; car, se autrement en fust allé, il eust trouvé peu de recueil [COMM., V, 3]
    Bruges qui est ung lieu de grant recueil de marchandise et grande assemblée de nations estranges [ID., V, 18]
    Demeura le comte de Pedrac en la chambre des dames, par le congé de la royne, en grant joye et en grant recueil, jusques au soir [, Perceforest, t. II, f° 8]
  • XVIe s.
    Parce que l'esternuement vient de la teste, nous luy faisons cet honneste recueil [MONT., IV, 2]
    C'est un recueil abbregé de tout ce qui a esté faict de plus memorable [AMYOT, Épit.]
    Ilz prierent les tribuns, qu'ilz feissent un peu sursoir le recueil des voix et suffrages du peuple [ID., P. Aem. 52]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. RECUEILLIR. Recueil avait un double sens, celui de collection, et celui d'accueil.

recueil

RECUEIL. n. m. Assemblage, réunion de divers actes ou écrits, d'ouvrages en prose ou en vers, de pièces de musique, d'estampes, etc. Recueil de chartes. Recueil de lois. Recueil de poésies, de pièces d'éloquence, de pièces de musique. Recueil périodique. Recueil de sentences, d'anecdotes, de bons mots, de traits d'esprit, de chansons. Recueil d'estampes. Il va faire imprimer un recueil de ses articles, de ses discours. Il a publié un recueil de pièces pour servir à l'histoire de... Faire des recueils.

recueil

Recueil, Exceptio, Collectio, Recollectio, Perceptio.

Un brief recueil de quelque long propos, Epilogus, Epitome.

Un recueil honorable qu'on faisoit à un capitaine de guerre, qui estoit moindre que le triomphe, Ouatio.

Faire bon recueil à quelqu'un, Comiter ac benigne aliquem appellare, B. ex Liu.

Faire recueil d'injures, Verbis male accipere.

recueil


RECUEIL, ou RECUEUIL, s. m. RECUEUILLEMENT, s. m. RECUEUILLIR, v. act. [Re-keuil, keu-glie-man, keu-gli: 1ree muet; mouillez l'l finale du 1er et la double l des deux autres: 3e e muet au 2d. = Jusqu'à présent, on a écrit Recueil, etc. mais cette ortographe n'exprime pas la prononciation de ce mot; car l'u y est muet; et il n'y est mis que pour doner au c un son fort qu'il n'a pas devant l' e, et pour qu'on ne prononce pas receil. Suivant l'analogie, en écrivant recueil, on devrait prononcer rekeil. Il faut donc un 2d u après l'e pour désigner la diphtongue eu, et écrire recueuil, comme Malherbe écrit acueuil, et comme l'Ab. du Resnel écrit orgueuil. M. de Wailly propose d'écrire acoeuil, orgoeuil, recoeuil; mais l'oe est un caractère étranger à notre langue, qu'on a bani de presque tous les mots où un ancien usage l'avait placé. Akeuil, rekeuil, cerkeuil serait une ortographe plus simple. Mais notre langue ne soufre le k que dans les mots étrangers. Dans une des dernières éditions du siècle de Louis. XIV, on écrit Recueuillir, il recueuille, il recueuillait, etc.] Recueuillir, c'est 1°. faire le dépouille des fruits d'une terre. "On a recueuilli beaucoup de blé, de vin, de foin, etc. "C' est un pays où l'on ne recueuille ni blé ni vin. = Fig. Recueuillir du fruit de quelque chôse, en tirer de l'utilité, du profit. "Le fruit qu'on doit recueuillir d'un Sermon, c'est la correction des moeurs. Acad.
   Ils recueillent en paix les fruits
   De leurs infâmes brigandages.
       Le Franc.
  Hélas! du crime afreux, dont la honte me suit
  Jamais mon triste coeur n'a recueilli le fruit.
       PHèDRE.
= 2°. Ramâsser plusieurs chôses dispersées. "Recueuillir les débris d'un naufrage, d'une armée. "Il s'amûse à recueuillir tous les bruits de ville. = 3°. Compiler. Réunir en un corps des chôses éparses çà et là dans les livres. "Nous avons recueuilli beaucoup de remarques et nous y en avons ajouté un grand nombre de nouvelles. "On a recueuilli quelques réponses, quelques mots de ce Prince (Louis XIV) Volt. = 2°. Cueuillir. "Recueuillir les voix, les sufrages. = 5°. Recevoir humainement, charitablement chez soi, les passans, les Pélerins, les Religieux. = 6°. Recueuillir ses esprits, ou plus ordinairement se recueuillir, rapeler son atention pour s'apliquer à quelque considération. Il est oposé à se distraire. = 7°. Inférer de... Tirer quelque induction. "Tout ce que j' ai pu recueuillir de ce discours, de cet entretien, c'est que, etc. = 8°. Autrefois on donait au réciproque un sens qu'il n'a plus aujourd'hui, excepté peut-être au Barreau. "Me recueuillant donc, dit Bossuet (c. à. d. réduisant à des articles précis ce que j'ai dit plus au long). Patru a dit aussi: "Il faut qu'un Avocat se recueuille, qu'il fasse une brève récapitulation de ce qu'il a dit. "Pour me recueuillir en trois paroles; je vous ai fait voir que, etc. Un Auteur moderne les a imités. "Maintenant je me recueuille; et me retournant contre l'incrédule, je crois être en droit de lui dire, etc. Anon. = Plusieurs Avocats disent aujourd'hui se résumer, me résumant, je me résume, qui est encôre plus mauvais.
   RECUEUIL se dit dans le 3e sens du verbe. Amâs de divers actes, écrits, etc. "Recueuil de Poésie, de Pièces d'Éloquence, de Musique, d'Estampes, etc. Faire un Recueuil, des Recueuils.
   RECUEUILLEMENT a raport au n°. 6°. "Le recueuillement des sens, de l'esprit. "Vivre dans le recueuillement, dans un grand recueuillement. "Le recueuillement est nécessaire pour l'Oraison. = Il est oposé à dissipation, distraction.

Synonymes et Contraires

recueil

nom masculin recueil
Traductions

recueil

omnibus, book, collection, miscellanyאיסוף (ז), אסופה (נ), התלקטות (נ), ילקוט (ז), ליקוט (ז), קובץ (ז), תלקיט (ז), תקביץ (ז), קֹבֶץ, יַלְקוּט, אֲסוּפָה, תַּלְקִיטverzameling, bundel, omnibusraccolta (ʀəkœj)
nom masculin
livre qui réunit des textes un recueil de poésies

recueil

[ʀəkœj] nm [poèmes] → collection