recuire

recuire

v.t.
Soumettre à une seconde cuisson : Recuire des confitures.
v.i.
Subir une nouvelle cuisson : Les poteries recuisent.

recuire


Participe passé: recuit
Gérondif: recuisant

Indicatif présent
je recuis
tu recuis
il/elle recuit
nous recuisons
vous recuisez
ils/elles recuisent
Passé simple
je recuisis
tu recuisis
il/elle recuisit
nous recuisîmes
vous recuisîtes
ils/elles recuisirent
Imparfait
je recuisais
tu recuisais
il/elle recuisait
nous recuisions
vous recuisiez
ils/elles recuisaient
Futur
je recuirai
tu recuiras
il/elle recuira
nous recuirons
vous recuirez
ils/elles recuiront
Conditionnel présent
je recuirais
tu recuirais
il/elle recuirait
nous recuirions
vous recuiriez
ils/elles recuiraient
Subjonctif imparfait
je recuisisse
tu recuisisses
il/elle recuisît
nous recuisissions
vous recuisissiez
ils/elles recuisissent
Subjonctif présent
je recuise
tu recuises
il/elle recuise
nous recuisions
vous recuisiez
ils/elles recuisent
Impératif
recuis (tu)
recuisons (nous)
recuisez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais recuit
tu avais recuit
il/elle avait recuit
nous avions recuit
vous aviez recuit
ils/elles avaient recuit
Futur antérieur
j'aurai recuit
tu auras recuit
il/elle aura recuit
nous aurons recuit
vous aurez recuit
ils/elles auront recuit
Passé composé
j'ai recuit
tu as recuit
il/elle a recuit
nous avons recuit
vous avez recuit
ils/elles ont recuit
Conditionnel passé
j'aurais recuit
tu aurais recuit
il/elle aurait recuit
nous aurions recuit
vous auriez recuit
ils/elles auraient recuit
Passé antérieur
j'eus recuit
tu eus recuit
il/elle eut recuit
nous eûmes recuit
vous eûtes recuit
ils/elles eurent recuit
Subjonctif passé
j'aie recuit
tu aies recuit
il/elle ait recuit
nous ayons recuit
vous ayez recuit
ils/elles aient recuit
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse recuit
tu eusses recuit
il/elle eût recuit
nous eussions recuit
vous eussiez recuit
ils/elles eussent recuit

RECUIRE

(re-kui-r') v. a.Il se conjugue comme cuire.
Cuire de nouveau. Recuire des confitures.
Dans plusieurs arts, remettre l'ouvrage au feu, puis le laisser refroidir lentement. On recuit le fer battu et la fonte pour les adoucir. On recuit l'acier trempé pour le ramener au degré de dureté désirable. Arche à recuire ou carcaise, galerie carrée en briques, destinée à empêcher le brusque refroidissement du verre.
Recuire une pièce de métal, la faire rougir dans le feu pour la plonger ensuite dans l'eau seconde.
Faire sécher, puis rougir à blanc un four de glacerie nouvellement construit.
V. n. Être soumis à une nouvelle cuisson. Les confitures ont recuit.
Se recuire, v. réfl. Être soumis à la chaleur, puis au refroidissement graduel.
Avant que le quartz se soit entièrement consolidé en se recuisant lentement [BUFF., Min. t. I, p. 29]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Cestui voil jo, fait il, que vus honurez tuit [tous] ; Mielz s'est ui esmerez [purifié] de l'or [que l'or] set fez [sept fois] recuit [, Th. le mart. 109]
    Ors cent mile fois esmerez, Et puis autantes fois recuis [, la Charrette, 1488]
  • XIIIe s.
    Il n'a, ce cuit, de ci à Rome Plus recuit [fin, madré] de vos ne plus sage [, Ren. 15883]
    L'en sieult [on a coutume] dire, et voirs est, ce cuit [je pense] : Encontre vezié [rusé] recuit [, la Rose, 7360]
  • XVIe s.
    En recuisant et bruslant nos concupiscences vicieuses, qui sont comme superfluitez et ordures [CALV., Instit. 414]
    Il se fit dans son corps un amas de sang recuit, dont il se dechargea heureusement un jour par derriere, en forme d'un petit saumon de plomb [D'AUB., Vie, XCVII]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. recoser ; catal. recourer ; espagn. recocer ; portug. recozer ; ital. ricuocere ; du lat. recoquere, de re, et coquere (voy. CUIRE).

recuire

RECUIRE. v. tr. Cuire de nouveau. Il faut recuire ces confitures. Recuire du pain.

Il se dit spécialement dans un grand nombre d'Arts où l'on remet l'ouvrage au feu pour sa perfection et sa conservation, pour lui donner une plus grande solidité, etc. On recuit le verre soufflé et façonné pour éviter qu'il ne se casse. On recuit le fer forgé pour le convertir en acier. On recuit le flan des médailles.

Il s'emploie aussi intransitivement et signifie Subir une nouvelle cuisson. Ce verre a recuit. Il faut mettre cette viande à recuire.

Le participe passé RECUIT s'emploie adjectivement et signifie Qui est extrêmement cuit. Cela est cuit et recuit.

Il se disait, en termes d'ancienne Médecine, des Humeurs épaissies, échauffées du corps humain. Des humeurs recuites.

Fig., De la bile recuite se dit, dans le langage courant, d'un Ressentiment ancien et tenace. On dit de même Une rancune recuite.

RECUIT s'emploie aussi substantivement et se dit de l'Opération de recuire quelque ouvrage. Le fer forgé se convertit en acier par un recuit. On dit de même au féminin Recuite. La recuite de la porcelaine, du verre, des métaux, de l'émail, de l'acier.

recuire

Recuire, Recoquere, voyez Cuire.

Recuit, Recoctus.

recuire


RECUIRE, v. a. [Re-kui-re: 1re et dern. e muet, 2e lon.] Cuire une seconde fois. "Recuire du pain, de la brique, des métaux. "Ces confitûres sont décuites: il les faut recuire. = On dit, en Médecine, des humeurs recuites, des matières recuites, de la bile recuite.

Traductions

recuire

[ʀ(ə)kɥiʀ] vi
faire recuire → to recook