reculade

reculade

n.f.
Action de reculer, de céder : Le journaliste déplore la reculade du gouvernement dérobade
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

RECULADE

(re-ku-la-d') s. f.
Action de reculer.
Le général Brown a fait faire à M. de Mirepoix d'énormes reculades [VOLT., Lett. en vers et en prose, 67]
Action d'une voiture qui recule. La reculade des voitures effraye la foule.
Vous avez tiré Mme du Châtelet du plus grand embarras du monde ; car cet embarras commençait à la Croix des petits champs et finissait à l'hôtel de Charost ; c'étaient des reculades de deux mille carrosses en trois files [VOLT., Lett. Hénault, 14 sep. 1744]
Il se dit aussi de toute autre chose qui recule.
C'était un plaisir de voir M. d'Heudicourt couper au lansquenet, et faire de brusques reculades de son tabouret à renverser ceux qui l'importunaient derrière [SAINT-SIMON, 218, 183]
Fig. Action de ceux qui sont obligés de reculer, de céder, pour s'être trop avancés. Une honteuse reculade.

ÉTYMOLOGIE

  • Reculer. Au XVIe siècle on disait reculée
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

reculade

RECULADE. n. f. Mouvement en arrière, Ce cheval a fait une fâcheuse reculade.

Il se dit aussi, au figuré, de Ceux qui, s'étant trop avancés, sont obligés de faire des pas en arrière. Il s'était engagé trop avant dans cette affaire, il a été obligé de faire une reculade. Il n'est arrivé à son but qu'après bien des reculades. Une honteuse reculade.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5
Synonymes et Contraires

reculade

nom féminin reculade
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

reculade

רתיעה (נ), רתע (ז), רְתִיעָה

reculade

retreat

reculade

[ʀ(ə)kylad] nf (péjoratif)climb-down
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005