reddition

reddition

n.f. [ lat. redditio, de reddere, rendre ]
Action de se rendre, de s'avouer vaincu : La reddition de l'ennemi capitulation ; résistance

reddition

(ʀedisjɔ̃)
nom féminin
fait de se rendre la reddition de l'armée ennemie

REDDITION

(rè-ddi-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Action de rendre.
Action de rendre une place à ceux qui l'assiégent.
Hier matin arriva la nouvelle de la prise de Saint-Guilain, ou, pour mieux dire, de la reddition [PELLISSON, Lett. hist. t. III, p. 300]
Ils envoyèrent des députés pour traiter avec Philippe, de la reddition de leur ville [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VIII, p. 205]
Reddition de compte, action de présenter un compte pour qu'il soit examiné. Il se dit aussi pour rendre compte, exposer.
Votre lettre est une confession, ou du moins une reddition de compte à son directeur [MAINTENON, Lett. à Mme de la Viefville, 1er mai 1707]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Es redditions d'iceulx comptes [DU CANGE, referendarius.]
  • XVIe s.
    En la reddition des comptes de ceste charge là [AMYOT, Péricl. 43]
    Accusé de trahison pour la reddition du fort de Pyle [ID., Cor. 19]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. redditionem, de reddere, rendre (voy. RENDRE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    REDDITION. Ajoutez :
    Reddition se dit aussi de l'action ou du fait de rendre un arrêt ou arrêté.
    En ce qui concerne la notification de la demande à la partie adverse et de la reddition de deux arrêts ou arrêtés... [, Décret du 31 mai 1862 sur la comptabilité publique, art. 420]
    Apodose, reprise, second membre de phrase.
    Mauvaise reddition de similitude [phrase mal reprise après la comparaison] [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne]

    HISTORIQUE

    • XVIe s. Ajoutez : Brief recit de l'estat de la ville d'Anvers du temps de l'assiegement et rendition d'icelle servant en lieu de apologie pour Philippe de Marnix, sieur de Mont Saint-Aldegonde contre ses accusateurs, au regard de l'administration qu'il a eu.

reddition

REDDITION. n. f. Action de rendre. Il se dit en parlant d'une Place qu'on remet entre les mains de l'armée qui l'assiège. On n'a pas encore reçu la nouvelle de la reddition de cette ville, de cette place, de cette forteresse.

Il se dit aussi en parlant d'un Homme qui se rend. On vient d'apprendre la reddition de ce bandit, des rebelles.

Il se dit encore en parlant d'un Compte qu'on présente pour qu'il soit examiné, arrêté. La reddition d'un compte. On ne pourra savoir s'il est redevable qu'après la reddition de son compte.

reddition

Reddition, ou Rendement, Redditio.

réddition


RÉDDITION, s. f. [Réd-di-cion: 1re é fermé. = Richelet écrit Rédition, mais mal: on doit prononcer les deux dd.] 1°. Action de rendre à l'énemi une place assiégée. = 2°. Il se dit d'un compte qu'on présente pour être arrêté. Reddition de compte. "Aprês la reddition de son compte.

Synonymes et Contraires

reddition

nom féminin reddition
Action de se rendre.
Traductions

reddition

surrender

reddition

היכנעות (נ), הכנעה (נ), הפדייה (נ), הרמת ידיים (נ), כניעה (נ), הַכְנָעָה, כְּנִיעָה, הֲרָמַת יָדַיִם

reddition

overgave

reddition

penyerahan

reddition

resa

reddition

[ʀedisjɔ̃] nfsurrender