redevable

redevable

adj.
1. Qui doit encore qqch après un paiement : Nous lui sommes redevables de mille euros.
2. Qui a une obligation envers qqn : Vous lui êtes redevable de votre promotion vous l'avez obtenue grâce à lui
n.
Personne tenue de verser une redevance ou soumise à un impôt.

redevable

(ʀədəvabl)
adjectif
1. qui doit de l'argent à qqn Vous m'êtes redevable de mille euros.
2. qui a obtenu qqch grâce à qqn Je lui suis redevable de mon succès.

REDEVABLE

(re-de-va-bl') adj.
Qui doit encore après un payement fait. Il m'est redevable de peu de chose.
Par extension, il se dit d'un débiteur quelconque. Il m'est redevable de six cents francs que je lui ai prêtés.
Fig. Qui a obligation à quelqu'un.
Jamais à son sujet un roi n'est redevable [CORN., Cid, II, 1]
Je sais combien l'Église est redevable à leurs ouvrages [PASC., Prov. XVI]
Aux uns [des dieux] ils [les hommes] croyaient être redevables de la sérénité de l'air et d'une heureuse navigation ; aux autres, de la fertilité des saisons [MASS., Avent, Circoncision.]
Si on ne voit plus sur la scène César et Ptolomée, Athalie et Joad, Mérope et son fils entourés et pressés d'une foule de jeunes gens, si les spectacles ont plus de décence, c'est à vous seul qu'on en est redevable [VOLT., Écossaise, Ép. à Lauraguais.]
Je n'ai point dit que les sciences fussent plus redevables aux Français qu'à aucune des autres nations ; j'ai dit seulement, et cela est vrai, que l'astronomie physique leur est aujourd'hui plus redevable qu'aux autres peuples [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 13 mai 1759]
Le cardinal Alberoni, dont la fortune a été si brillante, en était redevable à Campistron [ID., Éloges, Campistron.]
Qui est tenu à certaines obligations.
Ce domestique m'est redevable de son travail, mais je lui suis redevable de mon zèle [pour le soin de sa conduite] ; il me doit une espèce de service ; et moi je lui en dois une autre [BOURDAL., Dimanches, t. II, p. 47, Soin des domestiques.]
Quoique saint Louis se crût redevable à tous, il pensa qu'il était encore plus obligé d'avoir soin des pauvres [FLÉCH., Panég. Saint Louis.]
Ils [les justes] savent qu'ils ne sont redevables qu'à la vérité [MASS., Carême, Mélange.]
Plus on est grand, plus on est redevable au public [ID., Pet. carême, Tentat. des gr.]
S. m. et f. Celui, celle qui redoit une certaine somme. L'administration avertit les redevables de payer. Il est notre redevable. Fig. Celui, celle qui a une obligation à quelqu'un.
Philippe lui répondit que non seulement il l'écouterait, mais encore se tiendrait grandement son redevable [MALH., Le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 35]
Vous ne pouviez donner cette place à personne qui s'en tînt votre redevable en un plus haut point [CORN., Disc. à l'Acad. franç.]
Mais l'homme charitable est des pauvres aimé, Et de tous ses amis en fait ses redevables [RACAN, Psaume 36]
Moi, madame, qui suis votre redevable par tant de titres [MAINTENON, Lett. à Mme Fouquet, 4 sept. 1659]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et comme il soit de bonne coustume ancienne et comme redevable, les roys estre conseillés par les prelats [CHRIST. DE PISAN, Charles V, I, 15]
  • XVIe s.
    Tousjours prest à faire de bien en mieux pour ceux qui luy estoient redevables, afin de les entretenir en sa devotion [AMYOT, Flamin. 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Redevoir.

redevable

REDEVABLE. adj. des deux genres. Qui n'a point tout payé, qui reste débiteur tout compte fait. Tous paiements déduits, il s'est trouvé redevable de telle somme. Tout compte fait, il lui est redevable de tant.

Il se dit aussi d'un Débiteur quelconque. Il m'est redevable de six cents francs que je lui ai prêtés. Vous m'êtes redevable de la rente et des arrérages.

Il se dit figurément de Tous ceux qui ont une obligation à quelqu'un. Je suis fort redevable à votre bonté. Il lui est redevable de sa fortune, redevable de la vie. Il m'a rendu mille bons offices, je lui en suis très redevable.

Il s'emploie aussi comme nom. Assigner, contraindre les redevables. Je suis votre redevable.

redevable

Redevable, com. gen. penac. Qui demeure en reste ou arrierages, Reliquator, Et simplement debiteur, ou de plaisir et bien fait receu ou d'argent presté, Obnoxius, Liu. lib. 23.

Demeurer redevable ou en reste, Reliquari, Reliqua contrahere.

redevable


REDEVABLE, adj. REDEVANCE, s. f. REDEVANCIER, IèRE, s. m. et fém. REDEVOIR, v. act. [1re et 2e e muet: 3e dout. au 1er, lon aux. trois suivans; 4e e muet aux deux premiers, é fermé au 3e, è moy. et lon. au 4e; cié, cière.] Redevoir, être en reste; devoir aprês avoir payé une partie, etc. Redevable, qui est reliquataire et débiteur, aprês un compte rendu. "Vous me redevez tant. "Vous m'êtes redevable d'une telle somme. = Le verbe ne se dit qu'au propre; l'adjectif se dit de tous ceux qui ont obligation à quelqu'un. Il régit le datif de la persone et l'ablatif de la chôse: il lui est redevable de la vie, de sa fortune. * Le Gendre atribûe ce second régime à la persone. "Ce consentement... le rend redevable de (à) celui auquel il a eu recours.
   REDEVANCE, rente foncière, ou aûtre charge que l'on doit au Seigneur. Redevancier, qui est obligé à des redevances.

Traductions

redevable

indebted, beholden

redevable

חייב (ת), חַיָּב

redevable

[ʀ(ə)dəvabl] adj
être redevable de qch à qn (somme) → to owe sb sth (fig) → to be indebted to sb for sth