redire


Recherches associées à redire: defaire, médire, prédire

redire

v.t.
1. Répéter ce que l'on a déjà dit : Il a redit qu'il n'était pas d'accord revenir sur
2. Répéter, rapporter par indiscrétion : Ne lui redites pas ce que je vous ai confié raconter, révéler
Avoir ou trouver à redire à,
critiquer : Ils n'ont rien à redire à cette mesure. Elle trouve toujours à redire à tout à dénigrer

redire


Participe passé: redit
Gérondif: redisant

Indicatif présent
je redis
tu redis
il/elle redit
nous redisons
vous redisez
ils/elles redisent
Passé simple
je redis
tu redis
il/elle redit
nous redîmes
vous redîtes
ils/elles redirent
Imparfait
je redisais
tu redisais
il/elle redisait
nous redisions
vous redisiez
ils/elles redisaient
Futur
je redirai
tu rediras
il/elle redira
nous redirons
vous redirez
ils/elles rediront
Conditionnel présent
je redirais
tu redirais
il/elle redirait
nous redirions
vous rediriez
ils/elles rediraient
Subjonctif imparfait
je redisse
tu redisses
il/elle redît
nous redissions
vous redissiez
ils/elles redissent
Subjonctif présent
je redise
tu redises
il/elle redise
nous redisions
vous redisiez
ils/elles redisent
Impératif
redis (tu)
redisons (nous)
redisez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais redit
tu avais redit
il/elle avait redit
nous avions redit
vous aviez redit
ils/elles avaient redit
Futur antérieur
j'aurai redit
tu auras redit
il/elle aura redit
nous aurons redit
vous aurez redit
ils/elles auront redit
Passé composé
j'ai redit
tu as redit
il/elle a redit
nous avons redit
vous avez redit
ils/elles ont redit
Conditionnel passé
j'aurais redit
tu aurais redit
il/elle aurait redit
nous aurions redit
vous auriez redit
ils/elles auraient redit
Passé antérieur
j'eus redit
tu eus redit
il/elle eut redit
nous eûmes redit
vous eûtes redit
ils/elles eurent redit
Subjonctif passé
j'aie redit
tu aies redit
il/elle ait redit
nous ayons redit
vous ayez redit
ils/elles aient redit
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse redit
tu eusses redit
il/elle eût redit
nous eussions redit
vous eussiez redit
ils/elles eussent redit

REDIRE

(re-di-r') v. a.Il se conjugue comme dire, et par conséquent il fait à la 2e pers. du plur. de l'indicatif présent et de l'impératif redites.
Dire de nouveau, dire une même chose plusieurs fois.
Il l'interrogea, et lui fit redire plusieurs fois toutes les circonstances de ce songe [FLÉCH., Hist. de Théodose, IV, 54]
M. Letellier sut quelquefois employer son temps pour compatir à des misérables à qui il ne reste d'autre consolation que celle de redire ennuyeusement leur misère [ID., Letellier.]
Obéissez ; c'est trop vous le faire redire [RAC., Mithr. III, 1]
Je me souviens toujours que je vous dois l'empire, Et, sans vous fatiguer du soin de le redire.... [ID., Brit. IV, 2]
J'ai dit et je redis que la mort de la maréchale d'Ancre et celle du maréchal de Marillac sont la honte éternelle des lâches barbares qui les condamnèrent [VOLT., Polit. et lég. la Méprise d'Arras.]
Si tôt que j'ai su chanter des airs notés, je n'en ai pu retenir aucun, et je doute que de ceux que j'ai le plus aimés, j'en pusse aujourd'hui redire un seul tout entier [J. J. ROUSS., Confess. VIII]
Le roi se fit redire ces vers jusqu'à trois fois, loua beaucoup l'épître, et fit la guerre [D'ALEMB., Éloges, Despréaux.]
Ne pas se le faire redire, obéir aussitôt à un avis, à une injonction.
L'autre deux fois ne se le fait redire [LA FONT., Lun.]
Répéter ce qu'un autre a dit. L'écho redit la dernière syllabe.
On dit, et sans horreur je ne puis le redire, Qu'aujourd'hui par votre ordre, Iphigénie expire [RAC., Iph. IV, 6]
Les pères raconteront à leurs enfants le bonheur qu'ils eurent de vivre sous un si bon maître ; ceux-ci le rediront à leurs neveux [MASS., Pet. carême, Incarnat.]
Ils lui répondirent avec beaucoup de respect, que c'était une chose qu'on n'osait redire à une grande reine, et se défendirent longtemps de la répéter [FONTEN., Dial. I, Morts mod.]
Raconter.
Muse, redis moi donc quelle ardeur de vengeance De ces hommes sacrés rompit l'intelligence [BOILEAU, Lutr. I]
Ce prince, dont mon cœur se faisait autrefois Avec tant de plaisir redire les exploits [RAC., Andr. V, 1]
Muse, redites-moi ces noms chers à la France, Consacrez ces héros qu'opprima la licence [VOLT., Henr. IV]
Fig.
Et toujours mes soupirs vous rediront ma peine [RAC., Thèb. V, 6]
Ma joie, mes soupirs et mes larmes même, te rediront sans cesse mes amours [MONTESQ., Temple de Gnide, 6]
Révéler par indiscrétion. Cet homme n'est pas sûr, il redit ce qu'il entend.
Vous êtes donc un causeur, et vous allez redire ce qu'on vous dit en secret [MOL., G. Dandin, II, 7]
Blâmer, censurer ; il ne s'emploie en ce sens qu'à l'infinitif et avec à.
Ils prendront droit par là de me persécuter plus que jamais, et voudront trouver à redire aux choses les plus innocentes qui pourront sortir de ma plume [MOL., 2e placet au roi.]
Il.... pense que louer n'est pas d'un bel esprit, Que c'est être savant que trouver à redire [ID., Mis. II, 5]
Je ne suis donc bonne qu'à discourir, à trouver à redire à ce qui est mal [SÉV., 603]
La principale chose que l'on trouve à redire dans la manière dont M. Descartes fait naître le soleil, les étoiles, la terre et tous les corps qui nous environnent, c'est qu'elle paraît contraire à ce que l'Écriture sainte nous apprend de la création du monde [MALEBR., Rech. VI, II, 4]
Ils sont trois ou quatre qui portent chacun une aune de ses cheveux en bracelets, sans qu'on y trouve à redire [HAMILT., Gramm. 9]
Trouver à redire, regretter, être sensible à la perte, à la privation, à l'absence de.....
Nous badinâmes quelque temps ; et ce fut là où nous commençâmes à vous trouver à redire [BUSSY, à Mme de Sévigné, 1er sept. 1677]
Je vous ai trouvée bien à redire depuis quinze jours [ID., 15 sept. 1677]
Aimer à redire, aimer à reprendre, à blâmer À redire, s'emploie aussi en parlant d'un compte, d'une appréciation qui ne sont pas fidèles, d'une espérance qui est trop grande. Il y avait à redire aux comptes qu'il a remis. Il se flatte de faire vite fortune, peut-être y trouvera-t-il à redire.
Des cadeaux si vous faites cas, Vous y trouverez à redire [vous n'en aurez pas autant que vous en espérez] [BÉRANGER, Filleule.]
Se redire, v. réfl. Être redit. Les vérités utiles ne sauraient trop se redire.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Deus nostre sires dit : les meies leis [mes lois] guardez ; Li prophetes redit : wai vus [malheur à vous] qui estorez Les lois de felunie, e vus qui les guardez [, Th. le mart. 80]
  • XIIIe s.
    Lors li dit le roy, que il redeist tout ce que il avoit dit au matin [JOINV., 259]
    Tot cil qui voient, redisoient Que si biel homme ne savoient [, Le beau desconnu, dans Arch. des missions scientifiques, t. V, p. 169]
  • XVe s.
    ....chacun s'atire Le mieulx qu'il pot de vesture, et se mire, Si qu'en l'atour il n'y ait que redire [CHRIST. DE PISAN, Li dit de Poissy.]
  • XVIe s.
    Il n'est pas loisible de publier ny redire à autruy ce que l'on y a cogneu [AMYOT, Fab. 10]
    Elle ne peut produire un homme si parfaict ne si bien composé à la vertu, qu'il n'y ait tousjours quelque chose à redire [ID., Cimon, 5]
    Nostre charge [dans les leçons reçues] ce n'est que redire ce qu'on nous a dict [MONT., I, 160]
    Le serviteur, pour n'estre plus en peine de luy redire si souvent mesme chose.... [ID., II, 108]
    Les paroles redictes [rapportées] ont, comme aultre son, aultre sens [ID., IV, 230]
    Elle [Catherine de Médicis] estoit joviale, et aimoit à dire le mot, et où il y avoit à redire [BRANT., Dames illustres, p. 49]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et dire ; provenç. redire, redir ; espagn. redecir ; ital. ridire.

redire

REDIRE. (Il se conjugue comme DIRE.) v. tr. Répéter, dire une même chose plusieurs fois. Vous redites toujours la même chose. Obéissez et ne vous le faites pas redire. Je lui ai dit et redit ce qu'il avait à faire.

Il signifie aussi Répéter, dire à son tour ce qu'un autre a dit. Ce perroquet redit nettement tout ce qu'on lui apprend. Cet écho redit distinctement quatre syllabes.

Il signifie encore Révéler ce qu'on a appris de quelqu'un en confidence. Il va redire tout ce qu'on lui dit.

Il signifie, dans le style élevé, Retracer, célébrer. L'histoire et la poésie redisent les exploits d'Alexandre.

Il signifie en outre Reprendre, blâmer, censurer. En ce sens, il ne s'emploie qu'à l'infinitif et précédé de la préposition à. Je n'ai rien trouvé à redire dans cet ouvrage. Il trouve à redire à tout ce qu'on fait. Il n'y a rien à redire à sa conduite.

redire

Redire, Verba, vel dicta iterare, Repetere, voyez Dire.

Redire à quelqu'un de quelque chose, Alicui de re aliqua renuntiare.

Redire souvent une mesme chose, Inculcare.

Redire tousjours une chanson, Cantilenam eandem canere.

Tant redire? An ego toties de eadem re audiam?

On trouve à redire à ceste chose la, et ne s'en contente on pas du tout, Habet querelam ea res.

Faire une chose qu'il n'y ait que redire, Ad amussim aliquid facere.

Un homme où il n'y a que redire, Totus teres ac rotundus.

Où il n'y a que redire, Absolutus, Numeris omnibus absolutus.

Il n'y a celuy en qui n'y ait à redire, Nihil vndique placet, Budaeus ex Quintil.

Synonymes et Contraires

redire

verbe redire
1.  Répéter ce qu'on a déjà dit.
2.  Répéter par indiscrétion.
Traductions

redire

entgegnen, als Antwort geben, wiederholen, zurückgebenrepeat, restate, say againherhalen, nazeggenחזר על דבריוherhaalrepetirgentageredirirepetirrepetir, replicarridire (ʀədiʀ)
verbe transitif
1. dire de nouveau redire son amour à qqn
2. critiquer Il trouve toujours à redire à ce que je fais.

redire

[ʀ(ə)diʀ] vt
(dire à nouveau) [+ histoire] → to repeat, to tell again
redites-moi ça → tell me that again
Redis-moi que tu m'aimes → Tell me again that you love me.
trouver à redire à (= critiquer) → to find fault with