redit, ite

REDIT, ITE

(re-di, di-t') part. passé de redire
Dit de nouveau, dit plusieurs fois. Des contes cent fois redits.
S. m. Redits, rapports, commérages.
Élevé dans les redits dont Monsieur vivait, et dont sa cour était remplie, M. le duc d'Orléans en avait pris le détestable goût et l'habitude [SAINT-SIMON, 390, 17]
On le joint d'ordinaire à dits.
Vous devez être fatiguée des dits et redits des conversations passées [RETZ, III, 310]
Pour M. d'Aix, je vous avoue que je ne croirais pas les Provençaux sur son sujet ; je me souviens fort bien qu'ils ne se font valoir et ne subsistent que sur les dits et redits [SÉV., 3 janv. 1689]
J'ai si bien pris mon parti sur ces dits et redits de commères, qu'ils sont pour moi comme n'existant pas [J. J. ROUSS., Corresp. du Peyrou, t. III, p. 163, dans POUGENS]