redonder ou rédonder

REDONDER ou RÉDONDER

(re ou ré-don-dé ; voy. REDONDANCE) v. n.
Être de trop dans le discours. Voilà des répétitions qui redondent.
Avoir en trop, en parlant du style. Le style de cet auteur rédonde d'épithètes.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Et est voir que se il redonde as mors aucune chose pour les fortunes de leurs amis vivans.... [ORESME, Eth. 27]
  • XVe s.
    Prince, tenez que soubz le firmament, En temps d'esté, n'a place plus plaisant ; Car des beaux prez et des flours y redonde La douce odeur [E. DESCH., Poés. mss. f° 324]
  • XVIe s.
    Donc puisqu'en vous joye et soulas redonde Durant les jours à rire convenables.... [MAROT, II, 258]
    Cest humeur redonde principalement en automne, ou en l'aage declinant [PARÉ, Introd. 6]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. redondar ; espagn. redundar ; ital. ridondare ; du lat. redundare, de red ou re, et unda, onde.