refait

REFAIT2

(re-fè ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas) s. m.
Terme de jeu. Coup ou partie qu'il faut recommencer. Refait de trente-un, se dit, au trente et quarante, du coup qui fait gagner au banquier la moitié de l'argent que les joueurs ont exposé.
Terme de vénerie. Le nouveau bois du cerf. Se dit aussi du daim et du chevreuil.
J'ai été témoin d'un coup de fusil dont la balle coupa net l'un des côtés du refait de la tête qui commençait à pousser [BUFF., Chevreuil.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    On avoit bien veu refaire et recommencer des parties, que ceux qui en demandoient le refait, les perdoient le plus souvent [BRANT., Cap. estrang. t. II, p. 56, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Refait 1.

refait

REFAIT. n. m. Il se dit, à certains Jeux, d'un Coup, d'une partie qu'il faut recommencer, parce que les deux adversaires ayant exactement le même point ou le même avantage, aucun des deux n'a perdu, ni gagné. C'est un refait.

En termes de Chasse, il désigne le Nouveau bois du cerf. Le cerf a déjà du refait.

refait


REFAIT, s. m. [Refè: 1ree muet; 2e è moy.] À~ de certains jeux, comme au piquet, aux échecs; c'est un coup, ou une partie qu'il faut recomencer. "C'est un refait.

Traductions

refait

rifatto