refend

refend

n.m.
Bois de refend,
bois scié en long.
Mur de refend,
mur porteur intérieur.

REFEND

(re-fan) s. m.
Action de fendre, de partager. Mur de refend, ou, simplement, un refend, mur qui sépare les pièces de dedans d'un bâtiment, au lieu que les gros murs en font le contour. Diviser une chambre en deux au moyen d'un refend. Pierre de refend, pierre angulaire. Bois de refend, bois scié de long, par opposition à bois de brin. Terme de menuiserie. Morceau de bois ou tringle enlevée à un ais trop large ou à une planche.
Lignes plus ou moins creuses qui, sur les bâtiments, marquent les assises des pierres et les joints verticaux. Murs à refends.

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. REFENDRE.

refend

REFEND. n. m. Action de partager, de fendre. Il ne s'emploie guère que dans ces locutions :

Mur de refend, Mur qui est dans oeuvre et qui partage l'intérieur du bâtiment; à la différence des Gros murs, qui font le contour du bâtiment.

Bois de refend, Bois qui a été scié de long, par opposition à Bois de brin.

Lignes de refend et absolument Refends, Lignes plus ou moins creuses tracées sur les bâtiments pour marquer les assises de pierre et les joints verticaux. Mur à refends. Le soubassement de cet édifice a des refends.

refend


REFEND, s. m. [Refan: 1re e muet; 2e lon.] Il ne se dit qu'avec mur et bois. = Mur de refend; qui sépâre les pièces du dedans d'un bâtiment, à la diférence des gros murs, qui en font le pourtour. = Bois de refend, qui a été scié de long. = * Quelques uns disent de refente, sur tout avec mur: c'est un barbarisme.