refeuilleter

REFEUILLETER

(re-feu-lle-té, ll mouillées) v. a.
Il se conjugue comme feuilleter. Feuilleter de nouveau.
Vous louez tellement mes lettres au-dessus de leur mérite, que, si je n'étais fort assurée que vous ne les refeuilletterez ni ne les relirez jamais, je craindrais tout d'un coup de me voir imprimée par la trahison d'un de mes amis [SÉV., 15 févr. 1690]
Relisant Juvénal, refeuilletant Horace [BOILEAU, Épigr. XXX]
Fig.
Il fixe le passé pour lui toujours présent, Et sait, de se connaître ayant la sage envie, Refeuilleter sans cesse et son âme et sa vie [A. CHÉN., Élég. XX]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Si tu sçavois qu'ils [les vers] coustent à escrire, Si tu avois autant que moi sué, Refueilleté Homere et remué [RONS., Élég. 32]
    Ils connoissent mal la nature de Dieu, estant certain que plus nous refeuilletons le livre de la recepte de ses dons, que plus il nous donne alors [LANOUE, 151]

refeuilleter

REFEUILLETER. v. tr. Feuilleter, lire de nouveau. En refeuilletant cette vieille correspondance, il y découvrit une lettre fort importante.