refusé, ée

REFUSÉ, ÉE

(re-fu-zé, zée) part. passé de refuser
Qui n'a pas été accepté. Des présents refusés.
Qui a reçu un refus, en parlant des personnes.
D'autant plus que vous-même, ardente à me l'offrir [le trône], Vous ne craigniez rien tant que d'être refusée [RAC., Bajaz. V, 4]
Il disait que ceux dont on refusait le secours avaient eu l'art de s'attirer ce refus, ou n'avaient pas eu l'art de le prévenir, et qu'ils étaient coupables d'être refusés [FONTEN., Des Billettes.]
Substantivement, les refusés, les peintres dont les tableaux, les sculpteurs dont les ouvrages n'ont pas été admis à l'exposition publique.
Qui n'est pas accordé.
Du souvenir la faculté puissante, Donnée à l'animal, refusée à la plante [DELILLE, Trois règnes VII]