régal

(Mot repris de regals)

régal

n.m. [ de rigoler et de l'anc. fr. gale, réjouissance, de galer, s'amuser ] [régals].
1. Mets particulièrement apprécié : Le flan est son régal délice
2. Vif plaisir pris à qqch ; délectation : Ce spectacle de danse est un régal pour les yeux joie

régal

(ʀegal)
nom masculin pluriel régals
1. nourriture nourriture très bonne Ce gâteau est un régal.
2. figuré ce qui donne du plaisir Ce livre est un régal.

RÉGAL

(ré-gal) s. m.
Anciennement, fête, divertissement, collation, partie de plaisir offerte aux dames, ou à quelque personne de distinction.
On dit dans le beau style un régal de conversation, on nous donne un régal de musique [MARG., BUFFET, Observ. p. 36, 1668]
L'on ne sait point dans l'Ile qu'André brille au Marais.... du moins, s'il était connu dans toute la ville et dans ses faubourgs, il serait difficile qu'entre un si grand nombre de citoyens qui ne savent pas tous juger sainement de toutes choses, il ne s'en trouvât quelqu'un qui dirait de lui : il est magnifique, et qui lui tiendrait compte des régals qu'il fait à Xanthe et à Ariston [LA BRUY., VII]
C'est un régal pour moi de le voir, c'est un grand plaisir. Cette lecture est pour moi un régal. Fig.
Et la plus glorieuse [estime] a des régals peu chers, Dès qu'on voit qu'on nous mêle avec tout l'univers [MOL., Mis. I, 1]
Fig. et ironiquement.
Il se lèvera d'auprès de vous dès quatre heures du matin pour voir panser ses chevaux ; le beau régal pour une femme ! [DANCOURT, Chev. à la mode, I, 9]
Gratification.
Le présent [une bourse de jetons] n'est pas important ; mais c'est le présent d'une grande cité [Bordeaux], et ce régal aurait encore très bon air en Italie [MONTESQ., Correspondance, 60]
Les Turcs s'attendaient à ce qu'ils appellent le régal [CHATEAUBR., Itin. 2e part.]
Grand repas, festin.
Le régal fut fort honnête ; Rien ne manquait au festin [LA FONT., Fabl. I, 9]
Nous nous mîmes à table, c'est-à-dire que nous nous assîmes à terre autour du régal [CHATEAUBR., Itin. 1re part.]
Par extension. C'est un régal pour moi, c'est un mets qui me plaît beaucoup.
Quelques racines étaient pour nous un régal [J. J. ROUSS., Ém. I]
La demi-tasse et le petit verre d'eau-de-vie pris dans un lieu public.
Terme de féodalité. Régal de mariage, pain et viande que le vassal qui se mariait donnait à son seigneur. Au plur. Des régals.

REMARQUE

  • Molière écrit d'habitude régale ; ce qui est contraire à l'usage : D'où vient qu'il n'est pas venu à la promenade ? - Il a quelque chose dans la tête qui l'empêche de prendre plaisir à tous ces beaux régales, Am. magnif. II, 3. Mais quoi partir ainsi d'une façon brutale, Sans me dire un seul mot de douceur pour régale ! Amph. I, 4.

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. RÉGALER 1 ; génev. regale, s. f. ; port. regalo, manchon pour les dames, plaisir, satisfaction de la magnificence ; ital. regalo.

régal

RÉGAL. n. m. Festin, grand repas. On leur fit un régal magnifique. On leur donna un superbe régal. Ce sont des régals continuels.

Il signifie, par extension, Plaisir de la table. Ce plat est un régal, un vrai régal.

RÉGAL s'emploie aussi figurément. Cette lecture, ce spectacle a été pour moi un régal. Sa conversation est un régal. Il est familier dans ce sens.

regal

Regal, ou Royal, Regalis, Regius, Regificus.

régal


RÉGAL, s. m. [1re é fer. = Dans la 1re édit. de son Dict. l'Acad. avait mis régale: il donna un grand régale. Dans les éditions suivantes, elle a mis régal. Il a au plur. régals.] Festin, grand repâs qu'on done à quelqu'un. "On fit un superbe régal aux Ambassadeurs. "Dans cette maison, ce sont des régals continuels. = Fig. st. famil. Plaisir, grande satisfaction. "C'est un régal, un grand régal pour moi de vous voir.

Synonymes et Contraires

régal

nom masculin régal
Traductions

régal

delight, treat

régal

[ʀegal] nm
c'est un régal! → it's delicious!
un régal pour les yeux → a feast for the eyes