régie

(Mot repris de regie)

régie

n.f. [ de régir ]
1. Gestion d'un service public par des agents nommés par l'État ou par une collectivité publique.
2. Nom de certaines entreprises publiques : La Régie autonome des transports parisiens.
3. Organisation matérielle d'un spectacle, d'une émission ; activité du régisseur.
4. Local attenant à un studio de radio ou de télévision d'où l'on contrôle et dirige une émission.

RÉGIE

(ré-jie) s. f.
Administration de biens, à la charge de rendre compte. Mettre une succession en régie. Régie intéressée, celle où le régisseur a une part des produits. Mettre des travaux publics en régie, les faire exécuter au compte de l'État, et sous la surveillance d'un de ses agents.
Mode de lever les impôts, dans lequel l'État les perçoit directement pour son compte par ses agents ; il se dit par opposition à la levée des impôts par traitants, où les fermiers, payant à l'État une somme convenue, gardent le reste pour eux.
La régie est l'administration d'un bon père de famille [MONTESQ., Esp. XIII, 19]
Par la régie, le prince est le maître de presser ou de retarder la levée des tributs, ou suivant ses besoins, ou suivant ceux de ses peuples ; par la régie, il épargne à l'État les profits immenses des fermiers, qui l'appauvrissent d'une infinité de manières [ID., ib.]
Dans les républiques, les revenus de l'État sont presque toujours en régie ; l'établissement contraire fut un grand vice du gouvernement de Rome [ID., ib.]
La régie était un chaos..., le brigandage au comble [VOLT., Louis XIV, 4]
Particulièrement. Administration chargée de la perception des impôts. La régie des contributions indirectes.
M. d'Arci imagina de suspendre un petit canon à un pendule, et de juger de la force de la poudre par l'arc que le recul ferait décrire à ce canon ; cet instrument a été adopté par la régie des poudres [CONDORCET, d'Arci.]
Les bureaux de la régie. Aller à la régie. Les employés de la régie. La régie a saisi plusieurs ballots de marchandises prohibées.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ceux-cy [le consistoire à Genève] ne atendent pas que l'on se presente à eux, ains sçavent un chascun sa regie [portion de la ville] à luy commise par le public, laquelle est partie en diverses dixaines [BONIVARD, Anc. et nouv. police de Genève, p. 155]

ÉTYMOLOGIE

  • Régi.

régie

RÉGIE. n. f. Administration de biens à la charge de rendre compte. On a mis cette succession, ces biens en régie. On lui en a confié la régie. Sa terre est en régie.

Régie intéressée, Celle où le régisseur a une part des produits.

Mettre des travaux publics en régie se dit quand l'État fait exécuter des travaux à son compte et sous la surveillance d'un de ses agents. Mettre un théâtre en régie, Le faire administrer par l'État.

RÉGIE se dit particulièrement des Administrations, chargées de la perception des impôts indirects ou de certains services publics. La régie des contributions indirectes. La régie des tabacs. Employé de la régie. La régie du Dépôt légal.

régie


RÉGIE, s. f. [1re é fer. 2e lon. 3e e muet.] Administration de biens, à la charge d'en rendre compte. "Mettre des biens en régie. "En doner la régie à, etc. "Sa terre est en régie.

Traductions

régie

Regiemanagement (ʀeʒi)
nom féminin
1. entreprise de l'État régie autonome des transports parisiens
2. organisation d'un spectacle, au théâtre, au cinéma s'occuper de la régie
3. lieu où sont installés les appareils de radio, detélévision demander qqch en régie

régie

[ʀeʒi] nf
(COMMERCE, INDUSTRIE)state-owned company
(THÉÂTRE, CINÉMA)production
(RADIO, TV)control room