reginglette

REGINGLETTE

(re-jin-glè-t') s. f.
Piége pour les petits oiseaux ainsi construit : on prend une longue branche de châtaignier ou autre bois flexible, que l'on replie de force sur elle-même, de manière néanmoins à lui laisser tout son ressort ; on perce à travers le corps de la branche un trou, par lequel on fait passer l'extrémité repliée, qui porte une planchette placée perpendiculairement ; cette planchette est tenue écartée du corps de la branche par une autre planchette horizontale très mobile, placée en équilibre ; l'appât est mis sur la planchette perpendiculaire ; la reginglette est plantée en terre ; l'oiseau se pose sur la planchette horizontale pour prendre l'appât, fait trébucher cette planchette ; et la planchette perpendiculaire, n'étant plus retenue, vient frapper l'oisillon qu'elle blesse ou tue.
Quand reginglettes et réseaux Attraperont petits oiseaux [LA FONT., Fabl. I, 8]
Autre espèce de reginglette : piége composé d'une branche fortement courbée et d'une ficelle double qui sous-tend cette manière d'arc ; l'oisillon, attiré par l'appât de quelque graine, se pose, pour la becqueter, sur une chevillette qui échappe, la branche se redresse, et la petite bête se trouve arrêtée par la patte.
On les prend [les rossignols] aux gluaux.... dans des reginglettes tendues sur la terre nouvellement remuée [BUFF., Ois. t. IX, p. 156]

ÉTYMOLOGIE

  • Reginglette tient au mot du Berry reginguer, regimber, lequel reginguer vient de gigue, jambe, avec intercalation de la nasale.