regratter

(Mot repris de regrattées)

REGRATTER1

(re-gra-té) v. a.
Gratter de nouveau.
Il gratte et regratte sa tête, Pour trouver un prétexte honnête De quitter ces aimables lieux [SCAR., Virg. IV]
Racler les pierres noircies d'un édifice. Regratter d'anciennes constructions.
L'envie de regratter à neuf les vieilles masures ne marque que l'époque de la décadence [GRIMM, Corresp. t. I, p. 136]
Fig.
Leur savoir [de Malherbe et de son école] ne s'entend.... Qu'à regratter un mot douteux au jugement, Prendre garde qu'un qui ne heurte une diphthongue [RÉGNIER, Sat. IX]
Il [l'abbé Régnier] n'en devait pas faire le vain [d'une traduction], puisqu'il n'a fait que regratter celle qu'avait faite auparavant le sieur Binier [FURETIÈRE, 3e factum, t. I, p. 301]
Terme de plombier. C'est, dans un ouvrage mal soudé, enlever la soudure avant qu'elle soit refroidie, pour réparer la faute que l'on a faite.
Terme de gravure. Retoucher avec le burin. Se dit d'une planche déjà gravée, dont on efface les traits, et que l'on repolit pour y graver autre chose.
Se regratter, v. réfl. Se gratter de nouveau. Il se gratte et regratte.

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et gratter.

REGRATTER2

(re-gra-té) v. n.
Avoir du profit sur quelque chose que l'on vend en détail. Fig. et activement.
Le savant, par exemple, attaché sur son livre, Mais qui n'invente rien, ne dit rien de nouveau, Des auteurs qu'il regratte et qu'il vend à la livre, Croit égaler la gloire, et que son nom doit vivre, Comme le leur, au delà du tombeau [DU CERCEAU, dans RICHELET]
Fig. Faire des réductions sur les petits articles d'un compte de dépenses. Activement.
Passer en Normandie et se déclarer pour les gentilshommes normands à qui on voulait regratter quelque chose sur leur prétendue noblesse [GUI PATIN, Lett. t. II, p. 413]
Prendre garde à une bagatelle sur un compte. Il aime à regratter sur les moindres choses. Fig.
Voilà vos craintes bien dissipées.... je vous défie avec toute votre industrie de trouver à regratter là-dessus [SÉV., 20 nov. 1689]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Lesdits regratiers et regratieres le regratent [le sel], et vendent le tiers plus chier [, Ordonn. 1484]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. REGRATTIER.

regratter

REGRATTER. v. tr. Gratter de nouveau.

Il signifie aussi Racler et il se dit proprement en parlant des Bâtiments de pierre de taille dont on gratte la surface pour les faire paraître neufs.

Il est aussi verbe intransitif et signifie, figurément et familièrement, Faire des réductions sur les plus petits articles d'un compte de dépense. C'est un homme qui regratte sur tout.