rehaussé, ée

REHAUSSÉ, ÉE

(re-ô-sé, sée) part. passé de rehausser
Haussé davantage. Une muraille rehaussée. Par extension.
[Une personne fière de sa noblesse] Le sourcil rehaussé d'orgueilleuses chimères [BOILEAU, Sat. X]
Fig.
Tout est rehaussé ; autrefois.... toutes les grandes charges de la maison du roi étaient aux seigneurs ; présentement tout est duc, tout est maréchal de France [SÉV., 10 janv. 1680]
Qu'on fait ressortir davantage. Un dessin rehaussé de blanc, un dessin où des touches de crayon blanc rendent les lumières plus vives.
Sous des rideaux de perles rehaussés [VOLT., Ce qui plaît.]
Par extension.
Cette éclatante blancheur, symbole de son innocence et de la candeur de son âme, n'a fait, pour ainsi parler, que passer au dedans, où nous la voyons rehaussée d'une lumière divine [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Le talent rehaussé par d'aimables dehors, La vertu qu'embellit la grâce d'un beau corps [DELILLE, Trois règnes, V]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    REHAUSSÉ. Ajoutez :
    Se dit d'un dessin, d'une peinture où l'on a mis des rehauts.
    Un troupeau de moutons, dessin rehaussé, par Rosa Bonheur, a été adjugé à 2050 francs [, Journ. offic. 2 fév. 1876, p. 1003, 3e col.]