relégation


Recherches associées à relégation: reléguer

relégation

n.f.
1. En sports, descente d'une équipe dans une catégorie inférieure.
2. Peine qui, avant 1970, frappait en France les récidivistes et consistait à les éloigner du territoire métropolitain.

RELÉGATION

(re-lé-ga-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Confinement en un lieu déterminé, avec conservation des droits politiques et civils, à la différence du bannissement qui les ôtait.
Nous ne voyons dans le Digeste et dans les codes de Théodose et de Justinien qu'infamies, qu'amendes pécuniaires, qu'exils, que relégations, que mains coupées [MURET, Cérém. funèbres, p. 280, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Relegacion, c'est bouter hors les gens excellens et les chacier de la cité [ORESME, Thèse de MEUNIER.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. relegationem, de relegare, reléguer.

relégation

RELÉGATION. n. f. T. de Jurisprudence. Dans la législation française actuelle, Peine supplémentaire qui consiste à maintenir interné dans une colonie un condamné aux travaux forcés, après l'accomplissement de sa peine principale.

relegation

Relegation, Relegatio, Exilium.

relégation


RELÉGATION, s. f. RELÉGUER, v. a. [Reléga-cion, reléghé: 1ree muet, 2e é fer. 3e é aussi fermé au 2d. = Suivant la règle générale, on devrait écrire réléguer avec l'accent aigu sur le premier é, mais l'usage le plus autorisé y est contraire.] Exil. Exiler. Le subst. est un terme de Jurisprudence. Le verbe entre dans le langage comun. "Il a été relégué en un tel endroit. = Se reléguer, se retirer: "Il s'est relégué dans sa terre. = Figurément, il se dit au passif. "La piété et la vertu, banies des villes, sont reléguées dans les cloîtres et les déserts. Trév.

Synonymes et Contraires

relégation

nom féminin relégation
Traductions

relégation

relegation

relégation

verbanning

relégation

descenso

relégation

retrocessione

relégation

الهبوط

relégation

nedrykning

relégation

nedflyttning

relégation

[ʀ(ə)legasjɔ̃] nf (SPORT)relegation