relatif

(Mot repris de relatives)

relatif, ive

adj. [ lat. relatum, de referre, rapporter ]
1. Qui se rapporte à ; qui concerne : Les articles relatifs à un sujet d'actualité.
2. Qui n'a de valeur que par rapport à qqch d'autre : La baisse de nos actions en Bourse est relative il faut la comparer aux autres taux ; absolu
3. Qui n'est pas complet ; imparfait : Un calme relatif partiel ; parfait, total
4. Qui dépend de l'état d'une personne : La sensation de chaud et de froid est relative selon chaque individu subjectif ; objectif
5. En grammaire, se dit des mots qui servent à établir une relation entre un nom ou un pronom qu'ils représentent (l'antécédent) et une proposition dite subordonnée relative : Dans « les personnes qui ont un billet peuvent entrer », « qui » est un pronom relatif.
Proposition relative,
proposition subordonnée introduite par un mot relatif (on dit aussi une relative).

relatif

n.m.
En grammaire, mot relatif : Les pronoms « qui, que, quoi, lequel, dont », l'adjectif « lequel » et l'adverbe « où » sont des relatifs.

relatif

RELATIF, IVE. adj. Qui à quelque relation, quelque rapport. Cette clause est relative à la précédente. Ce chapitre est relatif à telle question. Tenons-nous-en à ce qui est relatif à notre discussion. Les questions relatives à la défense nationale. Les termes de père et de fils sont des termes relatifs.

En termes de Grammaire, Pronom relatif ou, substantivement, Relatif, Pronom qui rattache un mot à une proposition, ou deux propositions l'une à l'autre. Qui, lequel sont des relatifs, sont des pronoms relatifs. Adjectif relatif, Adjectif qui joue le même rôle dans la phrase. Lequel, joint à un nom, est adjectif relatif, mais, l'emploi en est devenu très rare. Proposition relative, Celle qui est amenée par un pronom relatif.

RELATIF s'emploie aussi par opposition à Absolu et signifie Qui n'est tel que par rapport à une autre chose. Homme est un terme absolu, Père est un terme relatif. Toute connaissance humaine est relative. Tout cela est relatif.

Substantivement, en termes de Philosophie, Le relatif. Avoir le sentiment du relatif.

relatif


RELATIF, IVE, adj. RELATION, s. f. RELATIVEMENT, adv. [1re e muet, 4e e muet au 2d et au 4e; relatif, tive, tiveman. L'analogie demanderait un accent sur le 1ere. Voy. Re ou Ré: l'usage est partagé, quelques-uns mettant cet accent, et d'aûtres en plus grand nombre n'en mettant point. L'Académie ne le met pas; et c'est le plus sûr.] Relation est, 1°. raport d'une chôse à une aûtre. "Cet article a relation au précédent. "Ce que vous dites n'a aucune relation à, ou avec la chôse dont il s'agit. = 2°. Comerce, liaison, correspondance. "Avoir relation avec. "Il avait des relations avec les énemis. "Ils sont en relation d'afaires: il n'y a point de relation entre eux. = 3°. Récit, narration. Relation fidèle ou infidèle d'une bataille, d'un combat naval, etc. = On dit, la relation d'une fête, l'Histoire d'un Peuple, la Narration, le Récit d'un évènement. = "Pourquoi, dit Fléchier, interrompre par ces idées funestes la relation glorieûse de ses honeurs et de ses charges. Je ne crois pas qu'on dise la relation des charges et des honeurs. Pourquoi ne le dit-on pas? Demandez-le à l'usage. On dirait plutôt le récit des charges et des honeurs qu'il a obtenus.
   Relatif et Relativement ne s'emploient que dans le 1er sens. = Qui a quelque relation, quelque raport à. "Le troisième article est relatif au premier. "Cette claûse est relative à la précédente. = Par raport, d'une manière relative. "Relativement à ce qui a été dit.
   Rem. I. On apèle noms relatifs, en Gramaire, ceux qui renferment dans leur signification quelque raport ou relation à d'autres noms. Ainsi, père, mère, fils renferment un raport entre eux, et de l'un à l'aûtre. Ainsi, égal, inégal ne peuvent se dire d'aucune chôse que par raport à une autre.
   II. Les pronoms relatifs sont des pronoms qui rapèlent dans le discours l'idée des persones ou des chôses dont on a déja parlé, et qui ont une relation, un raport nécessaire avec le nom de ces persones et de ces chôses. Ces pronoms sont, qui, que, quoi, dont, lequel, laquelle. "Dieu qui aime les hommes. L'argent que j'ai dépensé, et dont j'ai à présent un si grand besoin, etc. = 1°. Le nom ou le pronom auquel le pronom relatif se raporte, s'apèle antécédent, et le pronom relatif doit s'acorder avec son antécédent en nombre et en genre; et il doit se mettre au câs, que demande le nom dont il est suivi. "L'afaire de laquelle vous m'avez parlé. De laquelle est féminin singulier, comme afaire; et il est à l'ablatif, câs que demande le verbe parler. = 2°. Une des chôses les plus nécessaires à la netteté du discours et à la clarté du sens, c'est de ne pas trop éloigner le relatif de son antécédent. "La colique m' a repris à laquelle je ne songeois plus. "Je fais cette Lettre trop longue, je pensois ne vous dire qu'un mot. Voit. Ces constructions sont vicieûses: il faut changer de tour ou d'ordre dans les mots. "J'ai été de nouveau ataqué par la colique, à laquelle je ne pensois plus. "Je fais trop longue une Lettre ou, etc. "Le Concile de Constance déposa Jean XXIII et élut Martin V à sa place, qui fut reconu de presque tous les États de l'Europe. Hist. d'Angl. Dites: et élut à sa place Martin V qui, etc. Voy. QUI n°. 3°. = Les Poètes, génés par la mesûre du vers et par la rime, sont sujets à employer ces mauvaises constructions.
   Puis soudain dans le Tibre, il s' est précipité,
   Dont l'eau grosse et rapide, etc.
       Corn. Cinna.
  Ma haine va mourir, que j'ai crue immortelle.
      Id. Ibid.
  Et plus l'amour est cher, qui lui done naissance.
       Molière.
Si ces deux Poètes avaient écrit en prôse, ils auraient dit: il s'est précipité dans le Tibre, dont l'eau, etc. "Ma haine, que j'ai crue immortelle, va mourir. "Plus l'amour, qui lui done naissance, est cher, etc. = 3°. C'est bien pis encôre, quand ce relatif, éloigné du nom auquel il se raporte, suit immédiatement un aûtre nom auquel il ne se raporte pas. Car cette mauvaise construction fait souvent des équivoques ridicules: "J'ai confié cet enfant à votre frère, qui est un mauvais sujet. Il faut dire alors: j'ai confié à votre frère cet enfant qui, etc. = 4°. Vaugelas a fort bien remarqué que les pronoms relatifs ne se raportent pas aux noms employés indéfiniment. Les phrâses suivantes sont irrégulières: il fut blessé d'un coup de flèche, qui était empoisonée: il a fait cela par avarice, qui est capable de tout. "Ayons du coeur, dont nous soyons les maîtres. Cette dernière phrâse est de Molière. Le père monte en chaire, qui est ordinairement placée à la porte de l'Église. Let. Édif. = 5°. Une des propriétés du pronom relatif est de pouvoir renvoyer le nominatif aprês le verbe, dont ce pronom est régi. "La Justice que m'ont rendue mes Juges: L'afaire dont m'a parlé votre frère: le port débarqua César, etc. = 6°. Il arrive quelquefois que l'antécédent des pronoms relatifs est sous-entendu, et alors cet antécédent sous-entendu est ordinairement un pronom démonstratif. "Qui ne sait pas garder un secret, est incapable de gouverner. C. à. d. celui qui ne sait pas, etc. = 7°. Les pronoms relatifs ne font pas un bon éfet aprês une parenthèse, remplie par des noms auxquels ces relatifs ne se raportent pas. Ex. "Plusieurs inscriptions à la louange des Professeurs les plus célèbres (à la tête desquels on n'a pas oublié Apollon et Esculape) dont quelques unes décorées avec goût, ornent les galeries. Descrip. d'Italie par l'Ab. Richard. = 8°. Les pronoms relatifs et les possessifs ayant à peu-près le même emploi dans le discours, c'est un pléonasme de les mettre ensemble pour modifier le même nom. "Anne de Clèves, dont le père avoit beaucoup de crédit, et dont Sybille sa soeur étoit mariée à l'Électeur de Saxe. Hist. d'Angl. Le Traducteur devait dire, dont la soeur Sibylle, etc. comme il avait dit auparavant, dont le père, etc. = 9°. Aprês il y a, les pronoms relatifs régissent le subjonctif. Il y a faûte dans cette phrâse de l'Hist. du Japon par le P. Charlevoix. "Il y avoit peu de Temples l'on aportoit plus d'argent. Il falait, où l'on aportât. = On doit mettre ce même mode aprês les relatifs, placés entre deux verbes, quand le sens est négatif. "Je n'ai vu persone qui fût plus réservé que lui. = 10°. Les pronoms relatifs ne sont bons qu'autant qu'ils sont nécessaires. Il faut les épargner tant qu'on le peut, sans nuire à la clarté.

Synonymes et Contraires
Traductions

relatif

(ʀəlatif)

relative

relative, comparative, concerning, in relation, relative wordrelatief, betrekkelijk, betreffende, betrekkelijk [taal], relatieveיחסי (ת), יַחֲסִיrelatiurelativarelativosuhteellinenrelativo, attinente, inerente関係詞relativa, relativorelativσχετικός (ʀəlativ)
adjectif
qui a rapport à, qui concerne un débat relatif à la justice

relatif

[ʀ(ə)latif, iv] adjrelative
relatif à (= qui se rapporte à) → relating to