relevée

RELEVÉE

(re-le-vée) s. f.
Terme de procédure. Le temps de l'après-midi.
Le parlement ne répondit à cet arrêt du conseil que par un avis donné aux députés de se trouver à deux heures de relevée dans la salle de Saint-Louis [RETZ, II, 107]
Audiences de relevée, celles qui se donnent dans l'après-midi.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Cel jur meïsme, ainz [avant] relevée, Fu la dame el vergié alée [MARIE, Gugemer.]
    Avint un jur de relevée, Ke l'ure jà estoit passée, Ke li moine dussent lever [, Édouard le conf. V. 4379]
    Se li ajornemens est fes à relevée ou as vespres [BEAUMANOIR, II, 32]
    Le soudanc venoit touz jours jouer aus eschez après relevée sur les nates qui estoient au piez de son lit [JOINV., 213]
  • XIVe s.
    À le [la] relevée de medame la ducoise [la duchesse, accouchée d'un garçon] [CAFFIAUX, Régence d'Aubert de Bavière, p. 61]
  • XVe s.
    On me picquera en defaut, Se je ne vois [vais] à m'ajournée ; Mon seigneur, à de relevée, Et, s'il vous plaist, vous y viendrez [, Patelin, V. 1073]
  • XVIe s.
    Il se pourmenoit en la grande salle comme tous les autres postulants qui attendent la relevée du Conseil [CARL., V, 30]

ÉTYMOLOGIE

  • Relevé. Ce mot vient de ce que, autrefois, on faisait la méridienne sur des lits de salle dits grabats ; on nommait relevée le temps où l'on se relevait pour aller à son travail.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    RELEVÉE. Ajoutez :
    Action de relever de son poste une troupe militaire.
    Dans la brume boueuse on distingue à peine la silhouette de l'officier de relevée qui s'avance dans l'ornière du chemin [E. BERGERAT, Journ. offic. 15 févr. 1876, p. 1230, 2e col.]

relevée

RELEVÉE. n. f. T. de Procédure. Le temps de l'après-midi. À deux heures de relevée. L'andience de relevée. Vacations de relevée.

relevée

Relevée, f. penac. Est nom participial, et signifie dressée derechef, Sursum denuo eleuata, comme, La muraille a esté relevée, Collapsus murus restitutus. i. denuo erectus fuit, Et un peu plus esloingnément, une femme relevée, quand elle est hors de gesine, Quae puerpera iustis decubationis diebus defuncta est, Et relevée de maladie, Quae ex decubatione ob morbum assurrexit, Et sans energie du relatif, une saincte relevée, dont les reliques ont esté mises en chasse, Cuius reliquiae corporis erutae, arca sacra ac feretro sunt conditae, et ad venerationem sublatae, Relevée aussi se prend pour le temps d'apres disner jusques au vespre, Quod temporis a meridie excurrit ad vesperum, comme, Je viendray à trois heures de relevée, Tertia a meridie hora adero, La raison de telle maniere de parler, est ou parce qu'anciennement par tout apres disner les tables estoyent ostées et levées d'où elles estoyent mises pour y disner; ou parce que se asseant de repos à disner, apres l'avoir achevé on fait la deuxiesme levée en se levant de table, dont la premiere est celle du lict au matin, voyez Table.