rembarrer

(Mot repris de rembarrant)

rembarrer

v.t.
Fam. Faire de vifs reproches à : Elle voulait revenir sur ces racontars, mais je l'ai vite rembarrée rabrouer

rembarrer

(ʀɑ̃baʀe)
verbe transitif
repousser brutalement avec un refus ou des reproches Il voulait obtenir un prêt, mais il s'est fait rembarrer.

rembarrer


Participe passé: rembarré
Gérondif: rembarrant

Indicatif présent
je rembarre
tu rembarres
il/elle rembarre
nous rembarrons
vous rembarrez
ils/elles rembarrent
Passé simple
je rembarrai
tu rembarras
il/elle rembarra
nous rembarrâmes
vous rembarrâtes
ils/elles rembarrèrent
Imparfait
je rembarrais
tu rembarrais
il/elle rembarrait
nous rembarrions
vous rembarriez
ils/elles rembarraient
Futur
je rembarrerai
tu rembarreras
il/elle rembarrera
nous rembarrerons
vous rembarrerez
ils/elles rembarreront
Conditionnel présent
je rembarrerais
tu rembarrerais
il/elle rembarrerait
nous rembarrerions
vous rembarreriez
ils/elles rembarreraient
Subjonctif imparfait
je rembarrasse
tu rembarrasses
il/elle rembarrât
nous rembarrassions
vous rembarrassiez
ils/elles rembarrassent
Subjonctif présent
je rembarre
tu rembarres
il/elle rembarre
nous rembarrions
vous rembarriez
ils/elles rembarrent
Impératif
rembarre (tu)
rembarrons (nous)
rembarrez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais rembarré
tu avais rembarré
il/elle avait rembarré
nous avions rembarré
vous aviez rembarré
ils/elles avaient rembarré
Futur antérieur
j'aurai rembarré
tu auras rembarré
il/elle aura rembarré
nous aurons rembarré
vous aurez rembarré
ils/elles auront rembarré
Passé composé
j'ai rembarré
tu as rembarré
il/elle a rembarré
nous avons rembarré
vous avez rembarré
ils/elles ont rembarré
Conditionnel passé
j'aurais rembarré
tu aurais rembarré
il/elle aurait rembarré
nous aurions rembarré
vous auriez rembarré
ils/elles auraient rembarré
Passé antérieur
j'eus rembarré
tu eus rembarré
il/elle eut rembarré
nous eûmes rembarré
vous eûtes rembarré
ils/elles eurent rembarré
Subjonctif passé
j'aie rembarré
tu aies rembarré
il/elle ait rembarré
nous ayons rembarré
vous ayez rembarré
ils/elles aient rembarré
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse rembarré
tu eusses rembarré
il/elle eût rembarré
nous eussions rembarré
vous eussiez rembarré
ils/elles eussent rembarré

REMBARRER

(ran-bâ-ré) v. a.
Repousser vigoureusement.
Vous alliez lors rembarrer le Lorrain [LA FONT., Poésies mêlées, 42, à Turenne.]
Le marquis, qui jadis nous prêta cent louis, Est venu brusquement lui demander la somme ; Votre frère d'abord a rembarré son homme [REGNARD, Ménech. IV, 8]
Il voulait absolument vous voir, et je le rembarrai [VOLT., Écoss. I, 5]
Fig. et familièrement. Rembarrer quelqu'un, rejeter avec fermeté, avec indignation ce qu'il veut dire ou faire.
Je pris mon temps pour rembarrer le président de Mesmes, et je lui dis ce que le respect que j'avais pour la compagnie m'avait obligé à dissimuler, et à souffrir toutes ses picoteries [RETZ, liv II, 251]
Une diablesse qui te rembarre et se moque de tout ce que tu peux lui dire [MOL., Mal. imag. Interm. 1]
Les honnêtes gens doivent rembarrer avec vigueur les méchants allégoristes qui trouvent partout des allusions odieuses [à propos des Guèbres] [VOLT., Lett. Thiriot, 9 août 1769]
Je vous promets que, s'il s'adresse encore à moi, je le rembarrerai de la bonne façon [GENLIS, Théât. d'éduc. la Lingère, I, 2]
Il se dit aussi des choses qu'on repousse.
L'enfant tint ferme, et rembarra toutes les importunités de sa mère [LE P. SIMON MARS, Myst. du roy. de Dieu, p. 446, dans POUGENS.]
Je voudrais bien qu'il y eût ici quelqu'un de ces messieurs [les médecins] pour rembarrer vos raisonnements et rabaisser votre caquet [MOL., Mal. imag. III, 3]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ils [les assiégés] furent rembarrez jusques à leurs portes par le seigneur d'Etanges et ceux de sa compagnie [BEAUGUÉ, Guerre d'Escosse, I, 5]
    Si j'estois grand enlumineur de mes actions, à l'adventure rembarrerois je bien ces reproches [MONT., I, 198]
    Estudiant au coing d'une salle qu'on luy avoit rembarré de tapisserie [ID., IV, 257]
    Il rembarroit aussi bien vivement les orateurs qui luy estoient contraires [AMYOT, Phoc. 13]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., en, et barre.

rembarrer

REMBARRER. v. tr. Repousser rudement; il ne s'emploie qu'au figuré en parlant des Personnes. Rembarrer quelqu'un. Il parlait mal de mon ami, je l'ai rembarré.

rembarrer

Rembarrer aucun, Confutare aliquem, Retundere, Refellere.

Rembarré, Coercitus, Cancellis circunscriptus.

rembârrer


REMBâRRER, v. act. [Ranbâré: 1re et 2e lon. 3e é fer. Prononcez l'r fortement.] Repousser vigoureûsement. Il n' a plus guère d'usage au propre. Acad. On dit, au fig.rembarrer quelqu'un; rejeter avec fermeté, avec indignation des discours, des propositions qui déplaisent. "À~ présent que je sais les mauvais desseins de celui-ci, je vous promets que, s'il s'adresse à moi, je le rembarrerai de la belle façon. Th. d'Éduc. St. famil.
   ..Vous avez vu, pour vouloir vous défendre,
   De quel air méprisant elle m' a rembarré.
       Rousseau.

Traductions

rembarrer

[ʀɑ̃baʀe] vt
rembarrer qn → to rebuff sb