remontrant

REMONTRANT

(re-mon-tran) s. m.
Celui qui remontre, qui fait des remontrances.
Il [le duc de Bourgogne] était trop instruit pour ignorer que ce corps [les états généraux].... n'est qu'un corps de plaignants, de remontrants, et, quand il plaît au roi de le lui permettre, un corps de proposants [SAINT-SIMON, 322, 225]
Nom donné en Hollande aux sectateurs d'Arminius ; ils étaient opposés aux gomaristes.
Les esprits s'échauffèrent tellement de part et d'autre sous le nom de remontrants et contreremontrants, c'est-à-dire d'arminiens et de gomaristes, que les Provinces-Unies se voyaient à la veille d'une guerre civile [BOSSUET, Variat. XIV, 18]
Nicolas Hartsoeker naquit à Gonde en Hollande le 26 mars 1656 de Christian Hartsoeker, ministre remontrant, et d'Anne Van der My [FONTEN., Hartsoeker.]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    REMONTRANT.
  • Nom donné aux sectateurs d'Arminius. Ajoutez :
  • Adj.
    M. Tiele, naguère pasteur de la communauté remontrante à Rotterdam [A. RÉVILLE, Rev. des Deux-Mondes, 15 mai 1873, p. 372]