remontrer

(Mot repris de remontrasse)

remontrer

v.t.
Montrer de nouveau qqch à qqn : Je te remontrerai ma collection de timbres une autre fois.
En remontrer à qqn,
lui prouver qu'on lui est supérieur ; lui faire la leçon : Pour la politesse et le tact, il peut en remontrer à tous.

remontrer

(ʀəmɔ̃tʀe)
verbe transitif
1. montrer, présenter une nouvelle fois Remontre-moi comment ça fonctionne.
2. montrer à qqn qu'on est supérieur à lui Ce jeune joueur en remontre à ses concurrents.

remontrer


Participe passé: remontré
Gérondif: remontrant

Indicatif présent
je remontre
tu remontres
il/elle remontre
nous remontrons
vous remontrez
ils/elles remontrent
Passé simple
je remontrai
tu remontras
il/elle remontra
nous remontrâmes
vous remontrâtes
ils/elles remontrèrent
Imparfait
je remontrais
tu remontrais
il/elle remontrait
nous remontrions
vous remontriez
ils/elles remontraient
Futur
je remontrerai
tu remontreras
il/elle remontrera
nous remontrerons
vous remontrerez
ils/elles remontreront
Conditionnel présent
je remontrerais
tu remontrerais
il/elle remontrerait
nous remontrerions
vous remontreriez
ils/elles remontreraient
Subjonctif imparfait
je remontrasse
tu remontrasses
il/elle remontrât
nous remontrassions
vous remontrassiez
ils/elles remontrassent
Subjonctif présent
je remontre
tu remontres
il/elle remontre
nous remontrions
vous remontriez
ils/elles remontrent
Impératif
remontre (tu)
remontrons (nous)
remontrez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais remontré
tu avais remontré
il/elle avait remontré
nous avions remontré
vous aviez remontré
ils/elles avaient remontré
Futur antérieur
j'aurai remontré
tu auras remontré
il/elle aura remontré
nous aurons remontré
vous aurez remontré
ils/elles auront remontré
Passé composé
j'ai remontré
tu as remontré
il/elle a remontré
nous avons remontré
vous avez remontré
ils/elles ont remontré
Conditionnel passé
j'aurais remontré
tu aurais remontré
il/elle aurait remontré
nous aurions remontré
vous auriez remontré
ils/elles auraient remontré
Passé antérieur
j'eus remontré
tu eus remontré
il/elle eut remontré
nous eûmes remontré
vous eûtes remontré
ils/elles eurent remontré
Subjonctif passé
j'aie remontré
tu aies remontré
il/elle ait remontré
nous ayons remontré
vous ayez remontré
ils/elles aient remontré
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse remontré
tu eusses remontré
il/elle eût remontré
nous eussions remontré
vous eussiez remontré
ils/elles eussent remontré

REMONTRER

(re-mon-tré) v. a.
Montrer de nouveau. On a mal vu cet objet ; remontrez-le. Terme de vénerie. Donner connaissance de la bête qui est passée.
Enseigner de nouveau. Remontrez-lui tout, car il a tout oublié.
Montrer à quelqu'un en quoi il pèche.
Monsieur alla trouver la reine, pour lui remontrer les grands inconvénients que la continuation de cette conduite produirait infailliblement [RETZ, Mém. t. III, liv. IV, p. 34, dans POUGENS]
Avec quelle sainte ardeur parut-il dans le concile de Sens pour remontrer à Pierre Abailard les conséquences et les erreurs de sa conduite ! [FLÉCH., Panég. II, 70]
Les députés de Berne vinrent remontrer à cet ambitieux [Charles le Téméraire], que tout leur pays ne valait pas les éperons de ses chevaliers [ID., Mœurs, 95]
Remontrer à quelqu'un le tort qu'il a, lui remontrer sa faute, lui remontrer son devoir, faire connaître à quelqu'un le tort qu'il a, la faute qu'il a commise, le devoir qu'il a à remplir.
Nestor voulut lui remontrer le tort qu'il avait [FÉN., Tél. XVI]
J'écris à Gabriel Cramer [libraire], et je lui remontre son devoir ; il aurait dû commencer par envoyer des exemplaires à l'Académie [VOLT., Lett. d'Alemb. 19 déc. 1764]
V. n. Faire une remontrance.
Voyez le bel oison qui remontre à sa tante [TH. CORN., Baron d'Albikrac, IV, 3]
J'ai pris la liberté de vous faire des remontrances sur votre entreprise ; mais, après avoir remontré, il faut obéir [VOLT., Blanc et noir.]
En parlant du parlement, faire des remontrances.
Le parlement voulut remontrer ; on mit en prison un conseiller, on en exila quelques autres ; le parlement se tut [VOLT., Louis XIV, 5]
Se montrer plus instruit sur, faire leçon.
Il n'est vilain qui n'en ait fait son apprentissage [des armes], et qui là-dessus n'en remontre aux descendants de Duguesclin [P. L. COUR., Lett. X]

PROVERBE

    C'est Gros-Jean qui remontre à son curé, se dit de celui qui veut enseigner un plus savant que lui.
Je suis Gros-Jean qui remontre à son curé : j'aime bien mieux lui demander sa bénédiction [VOLT., Lett. M. de Vaines, 30 mars 1776]
Terme de vénerie. Les chiens remontrent quand ils se rabattent de voies trop vieilles. Un limier en remontre, quand il fait connaître qu'il trouve une voie, Alm. du chass.
Se remontrer, v. réfl. Se faire voir de nouveau.
On lui avait dit la première fois, que le marquis ne serait de retour que dans trois semaines ou un mois, et sans doute elle attendait que ce temps-là fût passé pour se remontrer [MARIVAUX, Marianne, part. 11]
Reparaître, être vu de nouveau.
Apollon.... Défendit qu'un vers faible y pût jamais entrer [dans le sonnet], Ni qu'un mot déjà mis osât s'y remontrer [BOILEAU, Art p. II]
La pièce, après quelques représentations, disparut du théâtre pour ne s'y remontrer jamais [D'ALEMB., Éloges, Genest, note 2]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    [Messire Louis d'Espagne avoit les neuf plus beaux vaisseaux de la flotte] et entre ces neuf avoit trois galies qui se remontroient dessus tous les autres [FROISS., I, I, 195]
    [Le connétable de France aux assiégés de Bergerac] leur fit remontrer comment il tenoit tous leurs capitaines, par lesquels confort leur pouvoit estre venu [ID., II, II, 7]
    Pour remonstrer au roy le mauvais ordre et injustice qu'il faisoit en son royaulme [COMM., I, 2]
  • XVIe s.
    Sur quoy il me remontra que j'avois mal faict [MONT., I, 151]
    Il remontra l'obligation que la nation luy avoit [ID., II, 35]
    Puis, ayant lavé son chef, De rechef [le soleil] Remonstre sa face claire [RONS., 440]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et montrer ; Berry, rebontrer ; wallon, rimostre.

remontrer

REMONTRER. v. tr. Montrer de nouveau. Comment ose-t-il se remontrer!

Il signifie aussi Représenter à quelqu'un les inconvénients d'une chose qu'il a faite ou qu'il est sur le point de faire. Vous me permettrez de vous remontrer que... Il leur remontra qu'on avait oublié, qu'on avait mal entendu, etc.

Remontrer à quelqu'un le tort qu'il a, lui remontrer sa faute, lui remontrer son devoir, Faire connaître à quelqu'un le tort qu'il a, lui donner des avertissements touchant sa faute, touchant son devoir.

REMONTRER s'est employé absolument au sens de Faire des remontrances. Le Parlement a voulu remontrer.

Prov. et fig., C'est gros Jean qui remontre à son curé, qui en remontre à son curé, se dit lorsqu'un ignorant veut donner des leçons à quelqu'un qui en sait plus que lui.

REMONTRER, en termes de Chasse, signifie Donner connaissance de la bête qui est passée.

Traductions

remontrer

[ʀ(ə)mɔ̃tʀe] vt
(= montrer de nouveau) → to show again
remontrer qch à qn → to show sth again to sb
en remontrer à qn → to show sb a thing or two
pouvoir en remontrer à qn → to be able to show sb a thing or two