remourir

REMOURIR

(re-mou-rir) v. n.
Il se conjugue comme mourir. Mourir une seconde fois.
Nicéphore assure que deux évêques, Chrysanthe et Misonius, morts pendant les premières sessions [d'un concile], ressuscitèrent pour signer la condamnation d'Arius, et remoururent incontinent après [VOLT., Dict. phil.]
Conciles, II., Renaître sans se voir et sans se reconnaître, Ce serait remourir, Seigneur, et non renaître [LAMART., Joc. V, 202]
Fig.
Ci-dessous gît Baour, le Tasse de Toulouse.... Qui mourut in-quarto, qui remourut in-douze, [ANDRIEUX, Épigr. contre Baour de Lormian, traducteur en vers de la Jérusalem délivrée]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Je tiens tout, je n'ay rien, je veux et si ne puis, Je revy, je remeurs, ma playe est incurable [RONS., 173]
    Villes et forts et royaumes perissent Par le temps tout exprès Pour donner place aux nouveaux qui fleurissent, Qui remourront après [ID., 464]