rempirer

REMPIRER

(ran-pi-ré) v. n.
Empirer de nouveau.
Monsieur le baron est fort rempiré depuis hier [HAUTEROCHE, Crispin médecin, II, 5]
Il se conjugue avec avoir quand on veut exprimer l'action : le malade a rempiré subitement ; avec être, quand on veut exprimer l'état : le malade est rempiré depuis hier.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Bienheureux soit mon tourment qui r'empire ! [RONS., 43]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et empirer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • REMPIRER. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
    Paours, li feulz, li maus tirans [le tyran félon et méchant], Par qui forment fui rempirans [, Dits de Watriquet de Couvin, p. 107]