remuant, ante

REMUANT, ANTE

(re-mu-an, an-t') adj.
Qui remue, qui s'agite sans cesse.
J'étais réduit à l'inaction la plus tourmentante pour un homme aussi remuant que moi [J. J. ROUSS., Confes. VI]
Fig. Propre à exciter des troubles, des guerres, des changements.
Un de ces esprits remuants et audacieux [Cromwell] qui semblent être nés pour changer le monde [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Le calme profond de nos jours devait-il être précédé par de tels orages [la Fronde] ? ou bien étaient-ce les derniers efforts d'une liberté remuante qui allait céder la place à l'autorité légitime ? [ID., Anne de Gonz.]
Il n'y a que pour notre pauvre roi et reine d'Angleterre qu'il ne se fait point de révolution ; et cette nation remuante demeure en repos depuis vingt-six ans [MAINTENON, Lett. à Mme des Ursins, 17 sept. 1714]
Vu l'esprit inquiet et remuant de ce siècle qui bouleverse tout à chaque génération, peut-on concevoir une méthode plus insensée que d'élever un enfant comme n'ayant jamais à sortir de sa chambre ? [J. J. ROUSS., Émile, I]
Qui est de nature à émouvoir.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ele n'avoit mie autel [tel] cuer, Com maintes femmes par le mont [monde], Qui coraiges remuans ont, Et tout aussi les vont tornant Comme li cokès torne au vent [, Bl. et Jeh. 2210]
    Remuans fu [Déduit], et preus et vistes ; Plus legier homme ne veïstes [, la Rose, 819]
  • XVIe s.
    Il estoit ardent, remuant, advisé, et de bon sens [AMYOT, Thém. 2]
    L'imagination, faculté remuante, inquiette [CHARRON, Sagesse, I, 14]