remugle ou remeugle

REMUGLE ou REMEUGLE

(re-mu-gl' ou re-meugl') s. m.
Terme vieilli. Odeur de ce qui a été longtemps enfermé ou exposé à un mauvais air.
Plus on pénètre en eux, plus on sent le remeugle [RÉGNIER, Sat. X]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Pour sçavoir si ledit moulin est net pour faire moustarde.... et que ledit senevé ne sente le remeugle [, Ordonn. sept. 1514]
    Et pour garder longtemps ton osteotomie seiche, ne la faut pas mettre en lieu remulge ny humide, mais en lieu sec [PARÉ, IV, chap. compl.]
    Je remarque en la plupart d'eux un fil de langage mal tissu, une liaison mal cousue, un certain defaut d'entregent, et à peu dire un tout qui sent son remeugle [PASQUIER, Recherches, I, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. remueyll, remoil ; catal. remull ; espagn. remojo ; portug. remolho. Les langues sœurs font voir que remugle, remeugle, sur lequel on aurait pu être fort embarrassé, vient de re..., et mouiller ; ce que montre aussi le poitevin remeil, remeuil, pis de la vache. Cela confirme d'autant l'étymologie de relent. Au reste ce mot (remulge) a dans Paré le sens d'humide. On dit en Normandie remucre.