rené, ée

RENÉ, ÉE

(re-né, née) part. passé de renaître (peu usité)
Les hommes renés dans la vallée de Josaphat.
Le bon maître Clément [Marot] qui, rené dans ce lieu, Naguère fut Voiture, à présent est Chaulieu [CHAUL., 2e réponse de M. Genest, t. II, p. 26]
Fig.
Il lui déclara que, pour entrer dans le royaume des cieux, il fallait être rené de l'eau et de l'esprit [NICOLE, Essais, t. XII, p. 109, dans POUGENS]