renaissance

(Mot repris de renaissances)

renaissance

n.f.
1. Action de renaître : La renaissance du Phénix résurrection
2. Action de connaître un nouvel essor, de réapparaître : La renaissance de la chanson française renouveau, réveil ; agonie, déclin
adj. inv.
(Avec une majuscule) Se dit du style artistique de la Renaissance : Des meubles Renaissance.

RENAISSANCE

(re-nê-san-s') s. f.
Seconde, nouvelle naissance. La renaissance du phénix. Au temps de la renaissance générale, le Fils de l'homme sera assis sur le trône de sa gloire. Terme forestier. Bois en renaissance, voy. RECRU.
Au sens mystique. La renaissance des hommes en Jésus-Christ, leur génération spirituelle.
Dieu lui donna des parents vraiment chrétiens, qui eurent grand soin de le conserver dans la pureté que sa renaissance en Jésus-Christ lui avait donnée [, Vie de D. Barthélemy des Martyrs, dans RICHELET]
Renouvellement. La renaissance du printemps, de la verdure.
La ferveur conduisait quelquefois les prières jusqu'à la renaissance du jour [L'ABBÉ HAUTEVILLE, dans DESFONT.]
Fig. Il se dit de la réapparition de choses morales ou intellectuelles.
Bientôt suit la privation [de l'action de Dieu sur l'âme], qui, par la renaissance des désirs qu'elle rallume, fait un cercle de notre vie, qui passe continuellement du désir à la jouissance, de la jouissance à l'absence, et de l'absence au désir [BOSSUET, Union de J. C. avec son épouse.]
On aperçoit en ses discours la renaissance des lettres humaines dans ce royaume [LE MAISTRE, dans BOUHOURS, Remarques.]
On ne peut douter qu'elles [les coutumes] n'aient beaucoup servi à la renaissance de notre droit français [MONTESQ., Esp. XXVIII, 45]
C'est une petite singularité que la renaissance du théâtre et l'observation des règles aient commencé en Italie et en France par une Sophonisbe [VOLT., Mél. litt. Chang. art tragique.]
Le règne de François Ier fut un temps de prodigalité et de malheurs ; s'il eut quelque éclat, ce fut par la renaissance des lettres, jusqu'alors méprisées [ID., Hist. parl. X]
Ce tableau de la renaissance de toutes les vertus dans un cœur que le vice a pu souiller, mais n'a pu corrompre [MARMONTEL, Œuv. t. VII, p. 41]
Absolument. Époque où les lettres grecques font leur entrée en Occident ; ce qui excita la plus vive ardeur pour l'étude des monuments littéraires de l'antiquité ; cette époque commence à la prise de Constantinople en 1453, qui causa l'émigration de beaucoup de Grecs instruits en Italie. Architecture de la Renaissance. Meubles de la Renaissance. Style de la renaissance.
L'aimable mot de Renaissance ne rappelle aux amis du beau que l'avénement d'un art nouveau et le libre essor de la fantaisie ; pour l'érudit, c'est la rénovation des études de l'antiquité ; pour le légiste, le jour qui commence à luire sur le discordant chaos de nos vieilles coutumes ; est-ce tout ? [MICHELET, Hist. de France, Renaissance, p. 4]
Adjectivement. Style renaissance.
Par extension, renaissance est pris quelquefois pour indiquer un vif mouvement dans les esprits, après un temps d'oppression. En considérant la liberté dont tous les arts ont jour après l'Empire et ce qu'ils ont produit, on a dit que la Restauration avait été une renaissance.

SYNONYME

  • RENAISSANCE, RÉGÉNÉRATION. Ce qui avait cessé d'exister, a une renaissance ; ce qui, existant déjà, reprend une vie autre et meilleure, a une régénération. Dans l'emploi mystique, renaissance et régénération sont synonymes.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Puisqu'en Jhesu Crist, nostre sire, Qui est vraiz diex, n'avez creance, Ne que pris n'avez renaiscence Par baptesme.... [, Mystère de Barl. et Jos. dans GUI DE CAMBRAI, p. 410]
  • XVIe s.
    Quand l'ame [trop attachée au corps] s'en deloge et s'en revole [de cette vie], elle y rentre tout à coup par le moyen des renaissances [LA BOÉTIE, 344]

ÉTYMOLOGIE

  • Renaissant.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    RENAISSANCE. Ajoutez :
    Terme de commerce. Laine renaissance, synonyme de laine artificielle, voy. LAINE ARTIFICIELLE au Supplément.
    En France... les déchets de laine, dits renaissance, n'y entrent [dans les draps] que pour une très faible proportion [, Enquête, Traité de commerce avec l'Angleterre, t. III, p. 445]
    Des laines dites renaissance, servant à fabriquer des draps unis ou imprimés à l'usage de la classe ouvrière [, Revue Britan. avril 1876, p. 466]

renaissance

RENAISSANCE. n. f. Seconde, nouvelle naissance. La renaissance du phénix est une fable.

Il se dit, figurément, en style mystique. Notre renaissance en JÉSUS-CHRIST.

Il signifie aussi Renouvellement. La renaissance du printemps.

Il se dit encore figurément des Choses morales ou intellectuelles qui apparaissent de nouveau après une interruption. La renaissance de l'art de la médaille. La renaissance du théâtre.

Il se dit absolument de l'Époque qui s'étend depuis la fin du moyen âge jusqu'aux dernières années du seizième siècle et qui est marquée par le renouvellement des lettres et des arts sous l'influence de la littérature et de l'art antiques. La Pléiade est la grande école poétique de la Renaissance en France. L'esprit de la Renaissance. Le mouvement de la Renaissance. Le souffle de la Renaissance. L'architecture, la musique de la Renaissance.

renaissance


RENAISSANCE, s. f. RENAISSANT, ANTE, adj. RENAîTRE, v. n. [Renè-sance, san, sante, renêtre: 1re e muet, 2e è moy. aux 3 1ers, ê ouv. et long au dern.] Renaître, c'est naître de nouveau. Il ne se dit au propre que du phénix, animal fabuleux, qui, dit-on, renait de ses cendres. Hors de là, on ne le dit qu'au figuré. "Les pères semblent renaître dans leurs enfans. "Tout renaît au printems; les fleurs, les arbres, les plantes renaissent. "Nous renaissons par le Baptême, les pécheurs renaissent par la pénitence. = Renaissance, seconde naissance, renouvellement. Il ne se dit qu'au figuré. "La rénaissance des Hommes dans le Baptême. Voyez RÉGÉNÉRATION. "La renaissance des lettres, des beaux Arts. "C'est principalement à Descartes que la Physique doit sa renaissance. PAULIAN, Dict. de Phys. = Renaissant, qui renait. Il ne se dit que des chôses et au figuré. "La nature renaissante; obstâcles sans cesse renaissans. = Il suit ordinairement le nom, qu'il modifie.
   Et quand l'aurore renaissante,
   Peint les airs de ses premiers feux.
       Le Franc.
En vers pourtant et dans le style élevé, il peut élégamment le précéder: le renaissant feuillage; la renaissante aurôre.
   Rem. Renaître, régit quelquefois la prép. de: "Le monde, livré à de continuels combats, meurt sans cesse, et sans cesse renait de ses propres ruines. Jér. Dél. "Du sein même du tombeau je renaîtrai plus terrible pour me venger. Ibid.

Synonymes et Contraires

renaissance

nom féminin renaissance
1.  Littéraire. Nouvelle vie.
Traductions

renaissance

צמיחה מחדש (נ), תחי/תחייה (ז/נ), תקומה (נ), תְּקוּמָהrebirth, renaissance, revivalRenaissance, renaissancistischαναβίωση, αναγέννησηвозрождениеrinascimento, rinascitarenaissanceRenesance르네상스Renaissance (ʀənɛsɑ̃s)
nom féminin
1. fait de se développer de nouveau la renaissance d'une idée
2. période historique qui s'étend du XVe au XVIesiècle

renaissance

[ʀ(ə)nɛsɑ̃s] nfrebirth, revival
la Renaissance → the Renaissance