renaître

(Mot repris de renaissante)

renaître

v.i.
1. Naître de nouveau ; revenir à la vie : On dit que le Phénix renaissait de ses cendres ressusciter
2. Croître de nouveau, en parlant des végétaux : La végétation renaît au printemps repousser, reverdir ; mourir
3. Reparaître, recommencer à exister ; recouvrer sa vigueur, sa vitalité : Un amour qui renaît resurgir ; disparaître revivre
v.t. ind.
(à)Litt. Retrouver un certain état, tel sentiment : Cette bonne nouvelle les fait renaître à la vie, à l'espoir.

RENAÎTRE

(re-nê-tr') v. a.Il se conjugue comme naître.
Naître de nouveau, revenir à la vie. Hippolyte renaquit suivant la Fable.
La gloire des méchants en un moment s'éteint : L'affreux tombeau pour jamais les dévore ; Il n'en est pas ainsi de celui qui te craint : Il renaîtra, mon Dieu, plus brillant que l'aurore [RAC., Esth. II, 9]
Si Cromwell renaissait, lui qui a fait couper la tête à son roi et s'est fait souverain, il serait un simple citoyen de Londres [VOLT., Dict. phil. Socinien.]
On a vu dans Bénarès des disciples de brames et jusqu'à des brames même se brûler pour renaître bienheureux [ID., Pol. et lég. Fragm. sur l'Inde, 24]
Il [un coupable dans les enfers] périt pour renaître, il renaît pour souffrir ; Il joint l'horreur de vivre à l'horreur de mourir [DELILLE, Én. VI]
Fig. Renaître par le baptême, par la pénitence, rentrer en état de grâce. En un sens analogue.
Prends un cœur tout nouveau ; viens, obéis, suis-moi, Et renais Espagnole, en renonçant à toi [VOLT., Alz. I, 4]
Par exagération. Renaître à la vie, recouvrer la santé, après avoir été fort malade.
Tout nous appelle aux champs, le printemps va renaître ; Et j'y vais renaître avec lui [GRESSET, Ép. à ma sœur.]
Lorsque plus tard, las de souffrir, Pour renaître ou pour en finir, J'ai voulu m'exiler de France [A. DE MUSSET, Poésies nouv. Nuit de décembre]
Fig. Renaître au bonheur, redevenir heureux, après beaucoup d'afflictions, de malheurs.
Il se dit d'êtres animés qui prennent la place d'êtres semblables morts ou détruits. On ne saurait venir à bout de nettoyer ce jardin de colimaçons ; plus on en tue, plus il en renaît. Particulièrement. Être reproduit semblable, en parlant de personnages.
Mille vengeurs d'un roi renaîtront de sa cendre [DU RYER, Scévole, II, 3]
Renaîtra-t-il jamais un autre ami de la vérité que mon sort n'effraye pas ? [J. J. ROUSS., Lett. de la Montagne, 5]
En parlant des végétaux, repousser, croître de nouveau. Au printemps les fleurs renaissent. On dit à peu près dans le même sens : Toute la nature renaît au printemps. Il se dit, par analogie, de tout ce qui repousse. Ses cheveux commencent à renaître. Quand les premières dents sont tombées, il en renaît d'autres. Les têtes de l'hydre de Lerne renaissaient sous la main d'Hercule qui les coupait.
Reparaître, se remontrer. Le Rhône se perd sous la terre, puis renaît un peu plus loin. Les loupes renaissent quelquefois, quand on les croyait guéries.
Tel fut cet empereur sous qui Rome adorée Vit renaître les jours de Saturne et de Rhée [BOILEAU, Épit. I]
Déjà le jour renaît ; tout le peuple s'avance [VOLT., Fanat. IV, 6]
J'aime les beaux vers autant que M. le comte de Provence, à qui je sais bon gré d'ailleurs de faire renaître le temps des anciens troubadours [ID., Lett. Delisle, 10 juill. 1774]
Fig. Il se dit de tout ce que l'on compare à une renaissance.
Le quiétisme renaissant en M. de Cambrai [BOSSUET, Rem. Réponse, VII, 12, 54]
Cette gloire [situation éclatante] qu'il a maintenue, et qu'il a vue renaître en ses enfants de génération en génération [FLÉCH., le Tellier.]
[C'est] L'ennemi des Romains, l'héritier et l'appui D'un empire et d'un nom qui vont renaître en lui [RAC., Mith. III, 5]
Jérusalem renaît plus brillante et plus belle [ID., Athal. III, 7]
Je remarquais ce que disait Mentor, et je sentais renaître mon courage au fond de mon cœur à mesure que ce sage ami me parlait [FÉN., Tél. II]
Les conjurations au commencement du règne d'Auguste renaissaient toujours [MONTESQ., Rom. 11]
Ces feux qu'on croit éteints renaissent de leur cendre [VOLT., Œdipe, II, 2]
Ah ! je revois le jour, et mes forces renaissent [ID., Fanat. IV, 4]
L'Allemagne se polit et s'embellit tous les jours ; l'Italie semble renaître ; puisse durer longtemps une félicité dont on ne sent pas assez le prix ! [ID., Pol. et lég. Fragm. sur l'Inde, 34]
Absolument. Reprendre des forces, des qualités morales.
Avec la liberté Rome s'en va renaître [CORN., Cinna, I, 3]
Je renais, et je sens s'affermir dans mon sein Cette intrépidité dont je doutais encore [VOLT., Orphel. V, 4]
Rustan, en entendant ces paroles, se sentit renaître [ID., Blanc et noir.]
Nous renaissons, ma Julie ; tous les vrais sentiments de nos âmes reprennent leur cours ; la nature nous a conservé l'être, et l'amour nous rend la vie [J. J. ROUSS., Hél. III, 16]
S'il pouvait à la fois retrouver les souvenirs de sa patrie et recevoir par l'imagination une vie nouvelle, renaître pour l'avenir, sans rompre avec le passé ! [STAËL, Corinne, II, 4]
Renaître jusque-là que..., reprendre ses premières vertus au point de....
....si jusque-là Rome pouvait renaître, Qu'elle fût en état de se passer de maître [CORN., Othon, III, 3]
Il se conjugue avec l'auxiliaire être : Il est rené à l'espérance.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Ne que li hom porroit entrer Au ventre sa mere et renestre [, la Charrette, 3056]
  • XIIIe s.
    Quant li pecheour, qui sunt ausi come foins, seront rené, ce est resuscité au jour del joïse [jugement] [, Psautier, f° 112]
    Car les estoiles si comportent, De signe en signe se reportent, Or se coukent [couchent] selonc droiture, Or renaissent selonc nature [GUI DE CAMBRAI, Barl. et Jos. p. 171]
    Le jour de la Saint Marc, me dit le roy que à celi jour il avoit esté né ; et je li diz que encore pooit il bien dire que il estoit renez, quant il de celle perilleuse terre eschapoit [JOINV., 283]
  • XVIe s.
    Il feist renaistre es courages des soudards une envie de se trouver aux prises [AMYOT, Pélop. et Marc. comp. 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et naître ; prov. renascer ; cat. renaixer ; espagn. renacer ; ital. rinascere.

renaître

RENAÎTRE. v. intr. Naître de nouveau. Selon les anciens, le phénix renaissait de ses cendres. Les pères semblent renaître dans leurs enfants.

Fig., Renaître par le baptême, par la pénitence, Être lavé du péché originel, rentrer en état de grâce. Nous renaissons par le baptême, par les eaux du baptême, par la pénitence. Il faut mourir au péché pour renaître à la grâce.

Par exagération, Renaître à la vie, Recouvrer la santé après une maladie qui avait semblé mortelle.

Fig., Renaître à l'espoir, au bonheur, Reprendre espoir après avoir désespéré, redevenir heureux après avoir éprouvé beaucoup d'afflictions, d'infortunes.

RENAÎTRE se dit aussi de Certains êtres animés et de certains organes qui prennent la place des êtres, des organes de même nature qu'on a détruits, qui ont péri. La Fable dit qu'aussitôt qu'Hercule avait coupé une des têtes de l'hydre, il en renaissait d'autres.

Il se dit également des Végétaux et signifie Repousser, croître de nouveau. Au printemps les fleurs, les plantes, les arbres renaissent. On dit à peu près dans le même sens : Toute la nature renaît au printemps.

Il signifie quelquefois Reparaître, se remontrer. Cette source, cette rivière se cache, se perd sous la terre et renaît en tel endroit. Le jour renaît. L'hiver va finir, et nous allons voir renaître les beaux jours.

Il s'emploie aussi figurément. Cet événement fit renaître ses espérances, sa jalousie, sa haine, son amour. Je sentis renaître l'espoir dans mon coeur. Nous verrons renaître le calme, l'ordre. Ses scrupules, ses craintes renaissent à la vue de la mort. Les arts, l'industrie commencent à renaître. Faire renaître une occasion.

Synonymes et Contraires

renaître

verbe renaître
1.  Croître de nouveau.
3.  Recouvrer ses forces.
Traductions

renaître

קם לתחייה, קָם לִתְחִיָּהrenaskiĝireïncarneren, wedergeboren wordenξαναγεννιέμαι (ʀənɛtʀ)
verbe intransitif
1. se développer de nouveau La végétation renaît au printemps.
2. avoir lieu de nouveau L'espoir renaît.

renaître

[ʀ(ə)nɛtʀ] vi [ville, art, économie, région] → to be revived
renaître à la vie → to take on a new lease of life
renaître à l'espoir → to find fresh hope