renchéri, ie

RENCHÉRI, IE

(ran-ché-ri, rie) part. passé de renchérir
Devenu plus cher, plus coûteux.
Le blé est fort renchéri à Saint-Quentin : le setier, qui ne valait que vingt sous, en vaut soixante-six [RAC., Lett. à Mme Racine, 15 mai 1692]
Fig. et familièrement. Difficile, dédaigneux.
Hé ! là, là, madame la nuit, Un peu doucement, je vous prie ; Vous avez dans le monde un bruit De n'être pas si renchérie [MOL., Amph. Prologue.]
Tant soit peu fat et par trop renchéri [VOLT., Enf. prod. I, 2]
Substantivement.
Le fat fera le renchéri, Et me dira : Dieu vous assiste [SCARR., Virg. IV]
A-t-on jamais vu deux pecques provinciales faire plus les renchéries que celles-là ? [MOL., Préc. 1]
Loin de faire la renchérie, quand l'occasion se présentait, elle ne marchandait seulement pas [HAMILT., Gramm. 9]