renflé, ée

Recherches associées à renflé, ée: effilé, scaphandre

RENFLÉ, ÉE

(ran-flé, flée) part. passé de renfler
Qui a augmenté de volume. Une pâte bien renflée.
Qui offre un renflement.
La terre renflée sous l'équateur et abaissée sous les pôles [BUFF., Min. t. IX, p. 89]
Colonne, tige renflée, colonne, tige qui va en grossissant dans quelque partie de sa longueur. Terme de marine. Navire renflé, navire dont les couples, surtout vers les joues, sont plus proéminents qu'il n'est d'usage.
Il se dit quelquefois pour enflé.
Nous cherchons à agrandir notre figure par des chaussures élevées, par des vêtements renflés [BUFF., Morc. choisis, p. 88]
Nous digérons, nonchalamment étendus sur des coussins renflés par le duvet [DIDER., Cl. et Nér. I, 31]
Fig. Il se dit des sons qui vont en se renforçant.
Le flux et le reflux de cette eau, son bruit continu, mais renflé par intervalles, frappant sans relâche mon oreille et mes yeux [J. J. ROUSS., 5e prom.]