reniement ou renîment

RENIEMENT ou RENÎMENT

(re-ni-man) s. m.
Action de renier.
Le reniement de saint Pierre très connu dans l'Évangile [BOSSUET, Var. VII, 104]
Pour nous, qui savons à quoi ont servi à saint Pierre ses reniements et à tous les saints pénitents leurs péchés.... [ID., Anne de Gonz.]
Jurement, imprécation.
....la furie de votre bourreau qui tourna son exécution en un combat particulier contre son pendu ; il fallait bien se garder de le faire mourir dans les reniements ; c'est une damnation trop visible et trop scandaleuse [SÉV., 9 mars 1689]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    L'en est [ist, sort] de sa compoignie par mort, ou par apeticemant de chief, et par reniement et par besoing [, Liv. de jost. 168]
  • XVIe s.
    Depuis la Saint-Barthelemi ce prince [Charles IX] n'avoit repos que entrerompus de tressaux et de gemissemens, qui se terminoient en reniemens et en propos tendans au desespoir [D'AUB., Hist. II, 129]

ÉTYMOLOGIE

  • Renier ; prov. renegament, renejamen, renegamen ; ital. rinnegamento.