renommer

(Mot repris de renommes)
Recherches associées à renommes: renommée

renommer

v.t.
1. Nommer, élire de nouveau : Elle a été renommée au comité.
2. Donner un autre nom à ; rebaptiser : Renommer un fichier informatique.

renommer

(ʀənɔme)
verbe transitif
1. changer le nom de renommer une place
2. élire une nouvelle fois Le conseil d'administration a renommé le président à son poste.

renommer


Participe passé: renommé
Gérondif: renommant

Indicatif présent
je renomme
tu renommes
il/elle renomme
nous renommons
vous renommez
ils/elles renomment
Passé simple
je renommai
tu renommas
il/elle renomma
nous renommâmes
vous renommâtes
ils/elles renommèrent
Imparfait
je renommais
tu renommais
il/elle renommait
nous renommions
vous renommiez
ils/elles renommaient
Futur
je renommerai
tu renommeras
il/elle renommera
nous renommerons
vous renommerez
ils/elles renommeront
Conditionnel présent
je renommerais
tu renommerais
il/elle renommerait
nous renommerions
vous renommeriez
ils/elles renommeraient
Subjonctif imparfait
je renommasse
tu renommasses
il/elle renommât
nous renommassions
vous renommassiez
ils/elles renommassent
Subjonctif présent
je renomme
tu renommes
il/elle renomme
nous renommions
vous renommiez
ils/elles renomment
Impératif
renomme (tu)
renommons (nous)
renommez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais renommé
tu avais renommé
il/elle avait renommé
nous avions renommé
vous aviez renommé
ils/elles avaient renommé
Futur antérieur
j'aurai renommé
tu auras renommé
il/elle aura renommé
nous aurons renommé
vous aurez renommé
ils/elles auront renommé
Passé composé
j'ai renommé
tu as renommé
il/elle a renommé
nous avons renommé
vous avez renommé
ils/elles ont renommé
Conditionnel passé
j'aurais renommé
tu aurais renommé
il/elle aurait renommé
nous aurions renommé
vous auriez renommé
ils/elles auraient renommé
Passé antérieur
j'eus renommé
tu eus renommé
il/elle eut renommé
nous eûmes renommé
vous eûtes renommé
ils/elles eurent renommé
Subjonctif passé
j'aie renommé
tu aies renommé
il/elle ait renommé
nous ayons renommé
vous ayez renommé
ils/elles aient renommé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse renommé
tu eusses renommé
il/elle eût renommé
nous eussions renommé
vous eussiez renommé
ils/elles eussent renommé

RENOMMER

(re-no-mé) v. a.
Nommer, élire de nouveau. Les électeurs l'ont renommé.
On met la table au ministère ; Renommez-moi, je suis pressé [BÉRANG., Ventru aux él.]
Nommer avec éloge. Ce chanteur que partout on renomme.
Saint Paul enseigna aux prédicateurs qu'ils doivent s'étudier non à se faire renommer par leur éloquence.... [BOSSUET, Sermons, Parole de Dieu, 1]
Se renommer, v. réfl. Acquérir du renom.
Ils se renommaient trop par la grandeur de leur race [MASS., Carême, Injust. du m.]
Se renommer de quelqu'un, se réclamer de lui, s'autoriser de son nom auprès d'un autre.
Il s'est rencontré des charlatans et cabalistes, lesquels sans se renommer de la rose-croix, nous ont montré des effets sans comparaison plus émerveillables [NAUDÉ, Rosecroix, VII, 4]
Les protestants se renomment des Vaudois, les Vaudois de leur prétendu compagnon de saint Sylvestre [BOSSUET, Var. 11]
S'il s'avise de se renommer de moi, ni de dire à personne que je suis son père [DANCOURT, Eaux de Bourbon, SC. 19]
J'écris à M. le duc d'Aiguillon, et je me renomme de vous dans ma lettre ; j'espère que vous ne me démentirez pas [VOLT., Lett. Richelieu, 23 sept. 1771]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Charles [crie] Montjoie l'enseigne renumée [, Ch. de Rol. CCLX]
  • XIIe s.
    Le temple renomé par tot le monde [, Machab. II, 2]
    E li reis Oziaz, qui mult est renumez [, Th. le mart. 74]
    Nos faisons ui, chier frere, l'encommencement de l'avent, cuy [qui] nous est asseiz renommeiz et connuiz al munde, si cum sunt li nom des altres sollempniteiz [ST BERN., p. 521]
  • XIIIe s.
    En Keux le seneschal te mire, Qui jadis par son mokeïs Fu mal renomés et haïs [, la Rose, 2102]
    À briement parler, on ne doit laissier le [la] garde des enfans sous-aagiés ne des orfelins à nului qui soit mal renommés de vilain cas [BEAUMANOIR, XV, 32]
  • XVe s.
    Les grands prouesses dont il estoit renommé [FROISS., I, I, 300]
    Et pour ce ai voulu entreprendre, Qu'on ne m'en puisse renommer [accuser d'ingratitude], De venir vers vous de çà mer [E. DESCH., Poésies mss. f° 484]
  • XVIe s.
    Si celui, dit-il, qui se renomme frere [passe pour frère] entre vous, est paillard ou avaricieux, je ne vous permets point de manger avec lui [CALV., Inst. 989]
    En voyant tes grandeurs, que feroy-je sinon Renommer ta louange, et celebrer ton nom ? [RONS., 863]
    Que tu es renommée, D'estre tombe nommée D'un, de qui l'univers Chanta les vers [ID., L'élection de son sépulcre.]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et nom ; provenç. renomnar, renompnar, renomenar ; espagn. renombrar ; ital. rinomare.

renommer

RENOMMER. v. tr. Nommer, élire de nouveau. Les électeurs l'ont renommé.

Il signifie aussi Nommer avec éloge, entourer de renom. Le prince s'est fait renommer partout. Ses belles actions l'ont fait renommer par toute la terre. Ce héros qu'on renomme en tous lieux.

Le participe passé RENOMMÉ s'emploie adjectivement et signifie Qui est réputé, célèbre. Un capitaine renommé. Il est fort renommé parmi les savants. Renommé par sa sainteté. Il était des plus renommés de ce siècle. C'est une région renommée pour ses bons vins.

renommer

Renommer. Se renommer de quelqu'un.

Qui est renommé, Nominatus, Celeber, Gloriosus, Clarus, Nobilis.

Qui est fort bien renommé soit en bien ou mal, Famosus.

Un advocat renommé, Causidicus in patrociniis, atque in officiis forensibus celeberrimus. B.

Province fort cogneuë et renommée, Prouincia illustris.

Un lieu bien renommé et qui ha grand bruit, Locus celebris.

Renommé pour sa bonté ou mauvaistié, Insignis.

Il fut renommé par dessus les autres, Emicuit longe ante omnes.

Mal renommé, diffamé, Inuidiosus. B.

Estre mal renommé, Male audire.

Estre fort mal renommé, Flagrare infamia.

Traductions

renommer

rename

renommer

rinominare