renoncer

(Mot repris de renonceriez)

renoncer

v.t. ind. [ du lat. renuntiare, annoncer en retour, de nuntius, messager ] (à)
1. Se désister du droit que l'on a sur qqch : Renoncer à un héritage. Renoncer au pouvoir abdiquer ; conserver, garder
2. Décider de ne plus faire qqch : Une sportive qui renonce à la compétition qui dit adieu à ; abandonner
3. Cesser de s'attacher à qqch, à qqn : Elle ne veut pas renoncer à ses idées abjurer, renier ; persévérer
4. Cesser d'envisager : Il doit renoncer à ses vacances se priver de espérer
v.t.
En Belgique, résilier un bail, un contrat ; donner son congé à qqn.
v.i.
Aux cartes, ne pas fournir la couleur demandée.

renoncer


Participe passé: renoncé
Gérondif: renonçant

Indicatif présent
je renonce
tu renonces
il/elle renonce
nous renonçons
vous renoncez
ils/elles renoncent
Passé simple
je renonçai
tu renonças
il/elle renonça
nous renonçâmes
vous renonçâtes
ils/elles renoncèrent
Imparfait
je renonçais
tu renonçais
il/elle renonçait
nous renoncions
vous renonciez
ils/elles renonçaient
Futur
je renoncerai
tu renonceras
il/elle renoncera
nous renoncerons
vous renoncerez
ils/elles renonceront
Conditionnel présent
je renoncerais
tu renoncerais
il/elle renoncerait
nous renoncerions
vous renonceriez
ils/elles renonceraient
Subjonctif imparfait
je renonçasse
tu renonçasses
il/elle renonçât
nous renonçassions
vous renonçassiez
ils/elles renonçassent
Subjonctif présent
je renonce
tu renonces
il/elle renonce
nous renoncions
vous renonciez
ils/elles renoncent
Impératif
renonce (tu)
renonçons (nous)
renoncez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais renoncé
tu avais renoncé
il/elle avait renoncé
nous avions renoncé
vous aviez renoncé
ils/elles avaient renoncé
Futur antérieur
j'aurai renoncé
tu auras renoncé
il/elle aura renoncé
nous aurons renoncé
vous aurez renoncé
ils/elles auront renoncé
Passé composé
j'ai renoncé
tu as renoncé
il/elle a renoncé
nous avons renoncé
vous avez renoncé
ils/elles ont renoncé
Conditionnel passé
j'aurais renoncé
tu aurais renoncé
il/elle aurait renoncé
nous aurions renoncé
vous auriez renoncé
ils/elles auraient renoncé
Passé antérieur
j'eus renoncé
tu eus renoncé
il/elle eut renoncé
nous eûmes renoncé
vous eûtes renoncé
ils/elles eurent renoncé
Subjonctif passé
j'aie renoncé
tu aies renoncé
il/elle ait renoncé
nous ayons renoncé
vous ayez renoncé
ils/elles aient renoncé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse renoncé
tu eusses renoncé
il/elle eût renoncé
nous eussions renoncé
vous eussiez renoncé
ils/elles eussent renoncé

RENONCER

(re-non-sé. Le c prend une cédille devant a et o : renonçant, renonçons) v. n.
Se désister, se déporter de quelque chose, soit par acte exprès, soit autrement. Renoncer à la couronne. Il a renoncé à la succession de son père. Renoncer à son droit. Absolument. Sa veuve a renoncé à cause des dettes, c'est-à-dire a renoncé à la communauté.
La femme qui renonce perd toute espèce de droit sur les biens de la communauté, et même sur le mobilier qui y est entré de son chef [, Code Nap. art. 1498]
Quitter, abandonner la possession, le désir de quelque chose, la prétention à quelque chose.
On ne renonce point aux grandeurs légitimes, On garde sans remords ce qu'on acquiert sans crimes [CORN., Cinna, II, 1]
Moi, renoncer au monde avant que de vieillir, Et dans votre désert aller m'ensevelir ! [MOL., Mis. V, 7]
Ciel ! me faut-il ainsi renoncer à moi-même, Et par un imposteur me voir voler mon nom ? [ID., Amph. I, 2]
En un mot, je renonce à plaire à madame de la Troche, sans renoncer à l'aimer ; car elle me trouvera toujours quand elle voudra se faire justice [SÉV., 132]
Rome, fatiguée et épuisée par tant de guerres civiles, pour avoir du repos, est contrainte de renoncer à sa liberté [BOSSUET, Hist. III, 7]
Peut-on vivre, direz-vous, de cette sorte ? peut-on renoncer à ce qui plaît ? [ID., la Vallière.]
Vous aviez solennellement renoncé au démon et à toutes ses œuvres, au monde et à toutes ses pompes, renoncé à la chair et à tous ses désirs sensuels [BOURDAL., 3e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 150]
Si celle-là [la duchesse du Maine] m'échappe encore [ne retourne pas à la piété], je renonce aux princesses, persuadée qu'il n'est pas possible que le roi en trouve une dans sa famille qui se tourne au bien [MAINTENON, Lett. à Mme de Brinon, 27 août 1693]
Pour moi, je vous le dis encore, je me suis bien trouvé d'avoir renoncé aux affaires avant ma mort [FÉN., Dial. des morts anc. Dial. 38 (Sylla, Catilina et César).]
La première chose qui arrive aux hommes après avoir renoncé aux plaisirs, c'est de les condamner dans les autres [LA BRUY., XI]
Aimant mieux renoncer à la vie qu'à la pudeur [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 252, dans POUGENS]
J'aurai du moins le plaisir de voir mes amis soutenir le théâtre, auquel mon grand âge, mes maladies et peut-être encore plus mes ennemis me forcent de renoncer [VOLT., Lett. Lekain, 17 juill. 1767]
Mon estomac, qui ne digère presque plus, m'a contraint de renoncer aux soupers : je lis le soir, ou je fais conversation [, Lett. du roi de Pr. à Voltaire, 31 juill. 1767]
Les épigrammes [de Racine] contre cette même Judith de Boyer et contre l'Aspar de Fontenelle, faites dans le temps de sa plus haute dévotion, prouvent que, s'il avait renoncé au théâtre, il n'avait pas renoncé à la satire [D'ALEMBERT, Élog. Ch. Boileau.]
Elle [Christine] renonça à la Suède pour jamais, et revint à Rome, où elle passa le reste de ses jours mécontente et mal payée de ses anciens sujets [ID., Mém. Christ. t. IV, p. 59]
Absolument Vous n'avez pas de constance, il ne faut pas renoncer sitôt. C'est un homme entêté qui ne renonce jamais.
Terme de dévotion. Renoncer au monde, se consacrer à la vie religieuse.
Rien n'irrite davantage les gens raisonnables que des hommes qui ont renoncé au monde, et qui cherchent à le gouverner [D'ALEMB., Dest. des jésuit. Œuv. t. V, p. 94, dans POUGENS]
Renoncer à soi-même, se dépouiller de tout amour-propre.
Après qu'on a fait l'effort de renoncer à soi-même, on commence à l'aimer véritablement [le prochain], non pour soi-même, mais comme soi-même [BOSSUET, la Vallière.]
Abjurer, renier.
Lucrèce : Quoi ! il me faudrait renoncer aux dogmes d'Épicure ? - Posidonius : Il vaut mieux renoncer à Épicure qu'à la raison [VOLT., Dial. 7]
Le Conseil.... s'enhardit, en 1681, à donner une déclaration par laquelle les enfants [des protestants] étaient reçus à renoncer à leur religion à l'âge de sept ans [ID., Louis XIV, 36]
Mais renoncer aux dieux que l'on croit dans son cœur, C'est le crime d'un lâche et non pas une erreur [ID., Alz. V, 5]
Terme de jeux de cartes. Couvrir une carte avec une carte d'une autre couleur qui ne soit pas un atout. Renoncer à trèfle, à pique. On joue cœur, et vous jouez carreau, vous renoncez. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
V. a. Renier, désavouer.
Le Christ sera mis à mort ; et le peuple qui le doit renoncer ne sera point son peuple [SACI, Bible, Daniel, IX]
Jésus lui repartit : Je vous dis en vérité, que cette même nuit, avant que le coq chante, vous me renoncerez trois fois [ID., Évang. St Math. XXVI, 34]
Si vous dites vrai, nous la renoncerons pour notre sang, et l'abandonnerons à votre colère [MOL., G. Dand. II, 9]
Que pouvaient faire les Juifs, ses ennemis [de Jésus] ? s'ils le reçoivent, ils le prouvent par leur réception.... et, s'ils le renoncent, ils le prouvent par leur renonciation [PASC., Pens. XV, 8 bis, édit. HAVET.]
Ah ! ne me parlez point de Mme de Meckelbourg ; je la renonce ; comment peut-on, par rapport à Dieu et même à l'humanité, garder tant d'or, tant d'argent... ? [SÉV., 3 fév. 1695]
Coriolan : Quand ma patrie m'a renoncé, et ne veut plus me rien devoir, le contrat est rompu entre nous [FÉN., t. XIX, p. 267]
Ne mettez plus le pied dans ma maison ; je vous renonce pour mon neveu [LA MOTTE, Calend. des vieill. sc. 2]
Je suis un malheureux, mon oncle me renonce [PIRON, Métrom. III, 9]
Aristocrate sous Robespierre, libéral en 1815, il [Courier] va être pour vous, et ne vous renoncera que quand vous serez forts, c'est-à-dire insolents [P. L. COURIER, 2e lettre particulière.]
On dit aussi renoncer, en parlant de choses qu'on désavoue, que l'on abandonne.
Tout lui est bon [à Jurieu], pourvu qu'il vienne à son but de porter le flambeau de la rébellion dans sa patrie qu'il a renoncée [BOSSUET, Déf. Var. 1e disc. 14]
Comment cet homme dont il parle a-t-il renoncé la foi ? [BOURDAL., Serm. Dim. t. II, p. 39]
Si ma raison s'y oppose, je la renonce comme une raison séduite et corrompue [ID., 5e dim. après Pâques, Dominic. t. II, p. 244]
On assure qu'ils [les perroquets amazones] ne renoncent jamais leurs nids, et que, quoique on ait touché et manié leurs œufs, ils ne se dégoûtent pas de les couver, comme font la plupart des autres oiseaux [BUFF., Ois. t. XI, p. 287]
Se renoncer, v. réfl. Renoncer à soi-même, faire une abnégation complète de soi-même.
Pour avoir une parfaite religion, il faut savoir parfaitement obéir, il faut savoir se sacrifier, il faut savoir se renoncer [BOURDAL., Fête des saints, Myst. t. II, p. 477]
L'Évangile, qui ne nous prêche que de nous renoncer nous-mêmes [MASS., Carême, Pard.]
Il faut donc toujours avec les grands se renoncer soi-même et n'exister que pour eux [, Corresp. du gén. Klinglin, I, 469]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Si menrés [mènerez] avoec vous un nostre latinier [interprète] Qui sache lor raison entendre et renonchier [expliquer] [, Ch. d'Ant. VII, 125]
    Neporquant, s'il n'est ainsi, ne renonce il pas au privilege de clerc [BEAUMANOIR, XI, 43]
  • XIVe s.
    Li hermites li dist.... " Girars, renunce as armes et à chevalerie, Jusque ta penitence à sept ans soit finie. " Girars de très bon cuer, en plorant, y renonce [, Girart de Ross. V. 2217]
  • XVe s.
    Servirons et conseillerons, En renunçant à tous les drois Que nous y avons par les lois Et establissemens de France [E. DESCH., Miroir de mariage, p. 119]
    Fut habandonné du roy René et renoncé de toutes pars [le duc de Bourgogne] [COMM., V, 2]
  • XVIe s.
    C'est le heraut, qui nous a annoncé, Que Dieu avoit de tout poinct renoncé De se venger contre nous de l'injure Que lui avoit fait nostre ame parjure [MAROT, I, 270]
    Mon cher enfant, tu n'as point merité Que te renonce [désavoue] [ID., IV, 58]
    Il nous faut ceder de nostre volonté, resigner nostre cœur, renoncer et quitter toutes les cupiditez de nostre chair [CALV., Inst. 295]
    Dieu ne se peut renoncer, il fera ce qu'il a promis [ID., ib. 622]
    Christ veut avoir des disciples, lesquels s'estans renoncez, et ayans prins leur croix pour porter, le suivent ; celui qui a renoncé à soy mesme, a desja coupé la racine de tous maux [ID., ib. 627]
    Femme veuve, renonçant à la communauté, jettoit jadis sa ceinture, sa bourse et ses clefs sur la fosse de son mari ; maintenant il faut renoncer en justice et faire inventaire [LOYSEL, 132]
    Nous enrichissons les aultres animaux des biens naturels, et les leur renonceons, pour nous honorer des biens acquis [MONT., II, 167]
    Je renonce dez à present aux favorables tesmoignages qu'on me vouldra donner, parce que je seray mort [ID., III, 303]
    Alors il luy envoya denoncer qu'il la renonceoit et repudioit pour femme [AMYOT, Pomp. 61]
    Abjurans et renonceans tous erreurs au contraire [D'AUB., Hist. II, 228]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, renoncier ; provenç. et espagn. renunciar ; ital. rinunziare ; du lat. renunciare ; de re, et nunciare, annoncer (voy. NONCE).

renoncer

RENONCER. v. intr. Se désister de quelque chose, soit par acte exprès, soit autrement. Renoncer à la couronne. Renoncer à la succession de son père. Renoncer à la communauté. J'avais telle prétention, tel droit, mais j'y ai renoncé.

Absolument, en termes de Procédure, La veuve a renoncé, à cause des dettes, c'est-à-dire A renoncé à la communauté.

RENONCER signifie aussi Quitter, abandonner la possession, le désir de quelque chose, l'attachement à quelque chose. Renoncer aux honneurs, aux dignités. Renoncer à l'amour. Renoncer au monde. Renoncer à Satan et à ses pompes. Renoncer aux plaisirs. Renoncer à l'amitié de quelqu'un. Renoncer au bonheur. Renoncer à la vie. Renoncer à une entreprise. Renoncer à la poursuite de quelque chose. Je voulais assurer son bonheur, mais j'y ai renoncé. J'ai dû renoncer à lui faire entendre raison.

En style de Dévotion, Il faut renoncer à soi- même, se renoncer, Il faut se dépouiller de tout amour-propre.

RENONCER, en termes de jeux de Cartes, signifie Mettre une carte d'une autre couleur que celle qui est jouée, soit qu'on ait de cette dernière, soit qu'on n'en ait pas. Renoncer à trèfle. Renoncer à pique. On joue pique et vous jouez trèfle : vous renoncez.

RENONCER est aussi verbe transitif et signifie Renier, désavouer, ne vouloir plus reconnaître quelqu'un pour ce qu'il est ou pour ce qu'on le croyait. Avant que le coq chante, tu me renonceras trois fois. S'il fait telle chose, je le renonce pour mon parent.

renoncer

Renoncer aucun à gendre, Generum abdicare.

Renoncer à l'amitié d'aucun, Amicitiam alicui renuntiare.

Renoncer aux pompes du monde, Eiurare mundi fastum, Bud.

Renoncer volontairement à son office ou par contrainte, Magistratu se abdicare.

Renoncer aux proces, Desistere litibus.

Renoncer à la Cour, Exuere reuerentiam et obsequium aulicorum, B.

Renoncer à son appel, ou se departir d'iceluy, Prouocationem renuntiare, B.

Renoncer à son appel dedans la huictaine, Prouocationem praecipitem renuntiare prouocato post octauum diem, Bud.

Renoncer à la succession, Eiurare ius cernendae haereditatis, Abnuere haereditatem, B.

Synonymes et Contraires
Traductions

renoncer

verzichten, entsagen, ablassen, entbehrengive up, renounce, resign, abandon, forswear, give up as a bad job, forgo, relinquishopgeven, uitvallen, afstanddoenvan, afzien (van), verloochenen, afstand doen vanהסתלק (התפעל), ויתר (פיעל), חזר בו, וִתֵּר, חָזַר בּוֹafsienrenunciar arezignidesistir, renunciarkieltäytyä, luopualemondrezygnować, zrezygnowaćrenunciar, abrir mão de, resignarodpovedati se, odpovedovati seçökmekαπαρνιέμαιdeflettere, desistere, rifiutare, rinunciare, rinunziare放棄포기 (ʀənɔ̃se)
verbe transitif
laisser, abandonner renoncer à ses rêves renoncer à partir

renoncer

[ʀ(ə)nɔ̃se] vi → to give up
Il ne renonce jamais → He never gives up.
renoncer à qch → to give sth up
Ils ont renoncé à leur projet → They've given up their plan.
renoncer à faire quelque chose → to give up the idea of doing something
j'y renonce! → I give up!