renouvelé, ée

RENOUVELÉ, ÉE

(re-nou-ve-lé, lée) part. passé de renouveler
Rendu nouveau.
Pensez-vous y traîner les restes d'une armée, Vingt fois renouvelée, et vingt fois consommée ? [RAC., Alex. V, 1]
Nous ne pouvons ni produire, ni conserver notre feu factice sans air, ni même avec le même air ; il nous faut toujours un air renouvelé [VOLT., Phil. Newt. II, 5]
François Ier, qui, par son ordonnance de 1529, renouvelée en 1535, voulut que la langue française fût uniquement et exclusivement à toute autre employée dans tous les actes publics et privés [DUCLOS, Œuv. t. IX, p. 243]
Un système renouvelé, un système qui n'a rien de nouveau.
Comme la plupart des hommes ne jugent guère des choses que sur le premier coup d'œil, il pourra très bien arriver que, par cette unique raison de l'usage des mêmes caractères, on m'accusera de n'avoir fait que copier, et de donner ici un système renouvelé ; [J. J. ROUSS., Dissert sur la mus. mod. Préf.]
Le jeu d'oie renouvelé des Grecs titre que porte ce jeu, et qui lui a été donné pour le rehausser.
Un trou-madame et un damier, avec un jeu de l'oie, renouvelé des Grecs, fort propres à passer le temps lorsque l'on n'a que faire [MOL., Avare, II, 1]
Familièrement. Cela est renouvelé des Grecs, cela est connu depuis très longtemps.
Fig. Renforcé.
L'ennui renouvelé plus rudement l'outrage [MALH., I, 4]
....tous les sujets que j'ai de vous aimer et d'être persuadée de votre tendresse, et ainsi la mienne est toute chaude et renouvelée [SÉV., à Mme de Grignan, 18 sept. 1684]
Terme de dévotion. Régénéré spirituellement.
Âme raisonnable, faite à l'image de Dieu, chrétien renouvelé par sa grâce, reconnais ton auteur [BOSSUET, Médit. sur l'Év. La dern. sem. du Sauv. 37e jour.]
Fait de nouveau, recommencé.
Et pour mieux recevoir ce don renouvelé.... [CORN., Sertor. V, 7]
Bélisaire envoya les rois des Goths captifs à Constantinople, où l'on vit, après tant de temps, les anciens triomphes renouvelés [MONTESQ., Rom. 20]