rentrait, aite

RENTRAIT, AITE

(ran-trè, trè-t') part. passé de rentraire
Car, ô malheur, pour ma franchise, Je n'ai rien qu'un habit rentrait [SCARRON, Poésies div. Œuv. t. VII, p. 262]

REMARQUE

  • On trouve rentraité, qui est un barbarisme : Et si, en foulant lesdits ouvrages, il s'y fait quelques cassures, elles seront rentraitées et raccoutrées avec de la laine de pareille qualité, Règlement, mai 1734.