replâtré, ée

REPLÂTRÉ, ÉE

(re-plâ-tré, trée) part. passé de replâtrer
On accusa Mme la duchesse de quelques chansons sur Mme de Chartres ; enfin tout fut replâtré [SAINT-SIMON, 24, 16]
Ce départ effectué, suivi d'une destitution mal replâtrée par une ambassade qui ressemblait à un exil [, Corresp. du gén. Klinglin, I, 395]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • REPLÂTRÉ, ÉE. Ajoutez :
  • Se dit aussi d'une personne mal raccommodée avec une autre.
    Je rencontrai Mme de Brissac, qui me dit : Nous voilà donc replâtrée, madame, pour la troisième fois ; aussi n'étions-nous point véritablement raccommodés ; M. Mazarin prenait à tâche de me fâcher en tout, [, Mém. de la duchesse de Mazarin, dans Mélang. curieux contenant les meilleures pièces attribuées à M. de Saint-Évremond, t. I, p. 216, Cologne, 1708]