replâtrage

replâtrage

n.m.
1. Réparation faite avec du plâtre : Le replâtrage d'un plafond.
2. Remaniement sommaire et imparfait ; réconciliation fragile : Le replâtrage du gouvernement.

REPLÂTRAGE

(re-plâ-tra-j') s. m.
Réparation superficielle faite avec du plâtre.
Fig. et familièrement. Mauvais moyen qu'on emploie pour réparer quelque chose.
Je crains qu'en fait de législation M. d'Aguesseau ne nous fasse jamais que du replâtrage [VOYER D'ARGENSON, Mém. p. 155, dans POUGENS]
Fig. Réconciliation peu sincère, peu durable.
Une lettre ! quelque replâtrage [TH. LECLERCQ, Prov. t. I, p. 121, dans POUGENS]

ÉTYMOLOGIE

  • Replâtrer.

replâtrage

REPLÂTRAGE. n. m. Action de replâtrer ou Résultat de cette action. Il se dit surtout d'une Réparation superficielle faite avec du plâtre.

Il désigne, figurément et familièrement, un Mauvais moyen qu'on emploie pour réparer une faute, une sottise. Cette démarche, cette explication n'est qu'un replâtrage.

Il se dit aussi d'une Réconciliation peu sincère, peu durable; de Toute réparation superficielle et précaire. Ce replâtrage ministériel ne durera pas.

replatrage


REPLATRAGE, s. m. REPLâTRER, v. act. [1re e muet; 2e lon. au 2d, surtout devant la syll. fém. Il replâtre, replâtrera, etc.] Ils se disent au propre d'une réparation mauvaise et superficielle faite avec du plâtre; au figuré (st. famil.) d'un moyen qu' on emploie pour couvrir une faûte, une sotise.

Synonymes et Contraires

replâtrage

nom masculin replâtrage
Remaniement sommaire.